Banque de développement

Maroc : un prêt de 700 millions de dollars de la Banque mondiale pour la transformation numérique

Siège de la Banque mondiale, à Washington.

Siège de la Banque mondiale, à Washington. © Shiny Things, cc-by-sa-2.0

Pour inaugurer le nouveau Cadre de partenariat pays, l’institution financière a signé un prêt de 700 millions de dollars destiné à accélérer la transformation numérique du Maroc. Le premier prêt d’un plan qui pourrait atteindre 5 milliards de dollars d’ici 2024.

Entériné par les administrateurs de la Banque mondiale à le 19 février, le nouveau Cadre de partenariat pays avec le Maroc se concrétise. Cet appui financier se veut conforme aux axes stratégiques fixés par le cadre de partenariat entre l’institution financière et le royaume couvrant la période 2019-2024. Il prévoit des financements potentiels allant jusqu’à 5 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros) mettant à contribution la Banque internationale de reconstruction et de développement (Bird), et la Société financière internationale (IFC).

Ce contrat de partenariat pays vise à favoriser la création d’emplois dans le secteur privé, à renforcer le capital humain et à promouvoir un aménagement du territoire résiliant et profitant à tous.

L’institution de Bretton Woods, représentée par la directrice des opérations pour le Maghreb, Marie Françoise Marie-Nelly, vient de signer avec le ministère de l’Économie et des Finances un premier accord de prêt de 700 millions de dollars.

Réduire les disparités territoriales

Une enveloppe destinée au « renforcement de l’inclusion financière et à la transformation numérique au profit des individus, entreprises et entrepreneurs ainsi qu’à l’accélération de l’adoption des technologies numériques afin d’en faire une source d’emplois, de croissance et de services de meilleure qualité », indique un communiqué du ministère de Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie et des Finances.

L’ensemble des objectifs du cadre de partenariat passent par l’amélioration de l’environnement des affaires, la mise en œuvre de la réforme du système éducatif, la modernisation des filets de protection sociale et l’amélioration des performances du système de santé. Par ailleurs, la Banque mondiale veillera à une répartition équitable des infrastructures et des services à l’échelle du pays, de manière à réduire les disparités territoriales.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte