Télécoms

BantuHub et l’avant-garde du numérique à Brazzaville

Vérone Mankou, fondateur de VMK, a lancé en janvier 2012 une tablette tactile baptisée Way-C. © Muriel Devey/JA

Vérone Mankou, patron de VMK, est aussi, depuis sa création en 2010, l'un des soutiens et des formateurs du BantuHub, une plateforme destinée à donner aux développeurs, webmasters et infographistes congolais les moyens d'innover et de créer du contenu local.

Célèbre pour avoir conçu et commercialisé la première tablette numérique (Way-C) et le premier Smartphone (Elikia) africains, Vérone Mankou est le patron de VMK (de vumbuka, qui signifie « réveillez-vous » en kikongo). Il est aussi, depuis sa création en 2010, l’un des soutiens et formateurs du BantuHub, une plateforme destinée à promouvoir le développement des technologies de l’information et de la communication (TIC) et à donner aux développeurs, webmasters et infographistes congolais les moyens d’innover et de créer du contenu local.

Tarifs modulables

Situé dans le centre de Brazza, à Plateau-Ville, le BantuHub met à la disposition de ses membres 300 m² d’espaces de travail flambant neufs (connectés évidemment) et de salles de réunion pour recevoir des clients, des partenaires ou des investisseurs. La plupart des adhérents étant en phase de création d’entreprise ou étudiants, les tarifs sont modulables et raisonnables (par exemple 35 000 F CFA par mois, soit 53,35 euros, pour 25 heures par semaine).

Lire aussi : 

RD Congo : Carlo Lekea, développeur-pionnier

Sénégal : Dakar, nouvelle capitale du web ?

Technologie : la Côte d’Ivoire à l’école de l’innovation

Depuis juillet et jusque début octobre, la plateforme propose des formations gratuites au codage en langage Java, au système d’exploitation Android, à l’infographie et au design en 3D, à la robotique, etc.

Elle organise aussi sa première compétition informatique de codage et de design. Quatre équipes de développeurs et cinq binômes d’infographistes (retenus lors des présélections dans plusieurs villes du pays) sont en pleine confrontation. La finale, le 1er septembre, permettra aux lauréats des concours web et design d’empocher 1 million de F CFA.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte