Sécurité

Quatre Égyptiens parmi les victimes des attaques contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande

D'après les autorités néo-zélandaises, au moins 49 personnes ont été tuées et une vingtaine d'autres grièvement blessées. © Mark Baker/AP/SIPA

L’Égypte a indiqué le samedi 16 mars que quatre de ses ressortissants figuraient parmi les personnes tuées dans un attentat contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande.

Quarante-neuf musulmans ont été tuées pendant la prière du vendredi dans des attaques contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, selon les autorités. Le tireur a été identifié  comme un extrémiste de droite australien.

« Les autorités néo-zélandaises nous ont confirmé la mort de quatre Égyptiens, » a annoncé le ministère égyptien de l’Immigration sur sa page Facebook. Selon le ministère, il s’agit de Mounir Suleiman, Ahmad Gamaluddin Abdel Ghani, Achraf al-Morsi et Achraf al-Masri.

Le tireur inculpé

L’extrémiste australien Brenton Tarrant, 28 ans, a été inculpé samedi. L’attentat, qui a soulevé une vague de condamnations à travers le monde, apparaît comme le plus meurtrier de l’époque contemporaine contre des musulmans dans un pays occidental.

Le grand imam de l’institution de l’islam sunnite Al-Azhar qui siège au Caire, cheikh Ahmed al-Tayeb, avait condamné vendredi ces tueries et appelé à combattre les groupes racistes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte