Sport

Football : selon Ahmad Ahmad, le projet de Ligue des nations africaine « avance bien »

Ahmad Ahmad, le patron malgache de la CAF, lors d'une visite à Marrakech, au Maroc, en mars 2017. © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

Après l’UEFA et la Concacaf, l’Afrique devrait être le troisième continent à avoir sa Ligue des nations. Ahmad Ahmad, le président de la CAF, l’a clairement laissé entendre à Jeune Afrique.

Au mois de décembre, plusieurs médias – essentiellement nord-africains – avaient évoqué la possible création d’une Ligue des nations africaine, sans pour autant que la Confédération africaine de football (CAF) ne confirme l’information. Jeudi 14 mars, lors d’une conversation avec Jeune Afrique, Ahmad Ahmad, le président malgache de l’institution, a confirmé que le projet de création de cette compétition était à l’étude, et même à un stade bien avancé.

Découvrir le classement 2019 des 100 africains les plus influents

Les fédérations africaines « largement favorables »

« Les fédérations africaines y sont très largement favorables, a-t-il assuré. Et personnellement, je pense que c’est une évidence. Je ne vois pas comment on pourrait ne pas parvenir à sa mise en place. »

Deux confédérations, l’UEFA (Europe) et la Concacaf (Amérique centrale, du Nord et Caraïbes) ont déjà créé leur Ligue des nations, dont le championnat se dispute tous les deux ans, mais sur deux modèles légèrement différents. En Europe, quatre divisions (55 participants) ont été instaurées, en fonction des coefficients de chaque sélection, avec un système de promotion-relégation. La phase éliminatoire s’est déroulée de septembre à novembre, et la phase finale, réservée aux quatre vainqueurs des quatre groupes de la première division (Suisse, Angleterre, Portugal, Pays-Bas), aura lieu en juin prochain au Portugal.

Nous ferons en sorte que cette Ligue des nations, si elle est créée, ne surcharge pas le calendrier

La Ligue des nations de l’UEFA permettra à quatre sélections de se qualifier pour l’Euro 2020, les vingt autres passant par le système classique des éliminatoires (septembre à novembre 2019).

Du côté de la Concacaf (40 participants), les six meilleures équipes de la confédération ont été exemptées du tour de qualification, les autres disputant quatre rencontres. Au total, dix équipes obtiendront leur ticket pour la Gold Cup 2019 et rejoindront celles qui sont qualifiées d’office.

Le modèle européen comme exemple

La CAF, qui compte 55 fédérations, devrait s’inspirer du modèle européen, avec quatre divisions. Des échanges ont d’ailleurs eu lieu avec des responsables de l’UEFA. Pour Ahmad Ahmad, une Ligue des nations africaine pourrait, comme cela est le cas pour l’UEFA et la Concacaf, s’intégrer dans le système de qualification pour la Coupe d’Afrique des nations, et pourquoi pas dès l’édition 2021 au Cameroun.

Elle permettrait également à la CAF d’attirer de potentiels partenaires économiques. « Cela serait effectivement une opportunité de séduire de nouveaux sponsors, qui pourraient décider de travailler avec la CAF. Nous ferons également en sorte que cette Ligue des nations, si elle devait être créée, ne surcharge pas le calendrier. C’est pour cela que nous devons encore réfléchir à la meilleure formule possible. Mais c’est un projet qui avance bien », confirme Ahmad Ahmad.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte