Politique

René Emmanuel Sadi

Secrétaire général du RDPC, 59 ans, Cameroun

Depuis avril 2007, ce haut fonctionnaire subtil et discret occupe un poste essentiel : celui de patron, vigie et coordinateur de l’omniprésent parti camerounais au pouvoir. Une position qui lui a aussitôt valu d’être placé sur la liste des dauphins potentiels du chef de l’État, Paul Biya, au cas où ce dernier viendrait à quitter la scène à l’occasion du scrutin présidentiel de 2011, ou avant. Ce fils d’infirmier du Mbam-et-Kim – un département charnière entre le Centre-Sud et l’Adamaoua – a fait toute sa carrière dans l’ombre d’Ahmadou Ahidjo, dont il fut le conseiller diplomatique, puis de Paul Biya, en tant que secrétaire général adjoint de la présidence. Son grand bureau du Palais des congrès à Yaoundé est a priori un bon tremplin au cas où, puisque celui qui « tient » le parti peut être assuré d’en être le candidat naturel. Mais rien n’est sûr. D’abord, parce que Sadi est loin d’être le seul « présidentiable » aux yeux de l’opinion. Ensuite, parce que bien malin qui pourrait prévoir si Paul Biya, qui demeure le maître absolu du jeu, sera ou non candidat à sa propre succession. Le suspense sera torride en 2008Â

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte