Transport aérien

Crash en Éthiopie : Ethiopian Airlines immobilise ses Boeing 737 MAX 8

Un homme porte un débris d'avion sur le site du crash du Boeing 787 d'Ethiopian Airlines, près de Bishoftu, à 60 km d'Addis-Abeba, le 10 mars 2019. © Michael TEWELDE/AFP

Après le crash du Boeing d'Ethiopian Airlines dimanche, qui a fait 157 victimes d'au moins 35 nationalités différentes, la compagnie éthiopienne a cloué au sol ses Boeing 737 MAX 8 « jusqu'à nouvel ordre ». La Royal Air Maroc ainsi que les compagnies chinoises et indonésiennes ont pris la même décision.

Quelques heures après le crash d’un avion d’Ethiopian Airlines, la compagnie éthiopienne a annoncé lundi 11 mars qu’elle avait immobilisé ses six autres Boeing 737 MAX 8 « jusqu’à nouvel ordre ». Les enquêteurs de l’Agence éthiopienne de l’aviation civile, actifs sur le lieu de l’accident depuis dimanche après-midi pour récolter le maximum d’indices et trouver les boîtes noires de l’appareil, récupérées lundi, devraient être prochainement rejoints par une équipe technique de Boeing.

Le vol ET 302, qui avait décollé dimanche à 08H38 (05H38 GMT) d’Addis-Abeba, a disparu des radars six minutes plus tard. Selon un témoin, l’arrière de « l’avion était déjà en feu lorsqu’il s’est écrasé au sol ». L’appareil, livré courant 2018 à la compagnie, avait fait l’objet d’une maintenance le 4 février.

Le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam, a indiqué que l’enquête serait menée conjointement avec des enquêteurs américains. La compagnie, détenue à 100% par l’État éthiopien, a connu une très forte expansion ces dernières années. Sa flotte compte plus de 100 appareils, ce qui en fait la plus importante en Afrique.

Les Boeing 737 MAX 8 immobilisés en Chine

Cet accident est un nouveau coup dur pour Boeing. Le même modèle de la compagnie américaine, version modernisée du best-seller 737, s’était lui aussi écrasé quelques minutes après le décollage, le 29 octobre, au large de l’Indonésie, faisant 189 morts. Une des boîtes noires de l’appareil appartenant à la compagnie indonésienne Lion Air avait signalé des problèmes d’indicateur de vitesse.


>>> À LIRE – Tewolde GebreMariam (Ethiopian Airlines) : « Nous voulons devenir un super-connecteur mondial »


Pékin a demandé lundi aux compagnies aériennes chinoises de suspendre les vols de leurs Boeing 737 MAX 8. Leur utilisation pourra reprendre après confirmation par les autorités américaines et Boeing « des mesures prises pour garantir avec efficacité la sécurité des vols », a indiqué le Bureau chinois de l’aviation civile.

Selon les informations du média marocain TelQuel la Royal Air Maroc a décidé d’envoyer en maintenance son Boeing 737-800 MAX. La compagnie marocaine l’exploite depuis le 1er janvier, et un deuxième appareil du même type serait en phase d’autorisation, souligne le média, qui précise que deux autres Boeing 737-800 MAX devraient être prochainement livrés à la RAM.

L’Indonésie, qui a connu le 29 octobre dernier une tragédie similaire impliquant le même type d’appareil et ayant coûté la vie à 189 personnes, a décidé lundi d’immobiliser temporairement sa flotte de Boeing 737 MAX 8, a annoncé le responsable des transports aériens.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte