Sécurité

Éthiopie : aucun survivant dans le crash du Boeing 737 d’Ethiopian Airlines

Le PDG d'Ethiopian Airlines, Tewolde Gebremariam, sur les lieux du crash, dimanche 10 mars. © AP/SIPA

Les 157 personnes à bord de l'avion d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé dimanche matin au sud de la capitale éthiopienne ont péri dans l'accident, a rapporté le média d'État Fana Broadcasting Corporate (BC), citant la compagnie aérienne.

Fana BC a précisé que l’appareil, qui assurait la liaison Addis Abeba – Nairobi, s’est écrasé quelques minutes après le décollage, « causant la mort de tous les 149 passagers et 8 membres d’équipage à son bord ».

« Nous confirmons que notre vol ET 302 d’Addis Abeba à Nairobi a été impliqué dans un accident aujourd’hui », avait déclaré la compagnie dans un communiqué un peu plus tôt dans la matinée. « On pense qu’il y avait 149 passagers et huit membres d’équipage à bord mais nous sommes actuellement en train de confirmer les détails du manifeste des passagers de ce vol », avait-elle ajouté.

« Les opérations de recherche et de secours sont en cours et nous n’avons aucune information confirmée concernant des survivants ou d’éventuelles victimes », précisait le communiqué d’Ethiopian Airlines.

L’appareil avait décollé à 8h38 (06h38 GMT) de l’aéroport international Bole d’Addis Abeba et « perdu le contact » six minutes plus tard, selon la même source. Le Boeing survolait alors la ville de Bishoftu, au sud de la capitale éthiopienne.

« Difficultés »

Le pilote du Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines qui s’est écrasé dimanche matin a fait part de « difficultés » et a demandé à rentrer sur Addis, a déclaré à la presse le PDG de la compagnie. « Le pilote a mentionné qu’il avait des difficultés et qu’il voulait rentrer » et « il a eu l’autorisation » de faire demi-tour et de repartir vers Addis Abeba, a déclaré le PDG, Tewolde GebreMariam, lors d’une conférence de presse à Addis Abeba.

Parmi les victimes du crash, le Kenya est le pays plus touché avec 32 passagers. L’appareil comptait également à son bord 18 Canadiens, 9 Ethiopiens 8 Chinois, 8 Italiens, 7 Français, 7 Britanniques, 6 Égyptiens, 5 Néerlandais, 4 Indiens, 4 Slovaques et 8 Américains.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed s’est rendu sur le lieu de l’accident en début d’après-midi, comme l’a annoncé le compte Twitter de la primature.

Plus tôt dans la journée il a indiqué dans un tweet « vouloir exprimer ses profondes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches bien aimés sur le vol régulier d’un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines à destination de Nairobi, au Kenya, ce matin »

Ethiopian Airlines a indiqué qu’elle allait envoyer du personnel sur le lieu de l’accident afin de « faire tout son possible pour aider les services de secours d’urgence ». Elle va également mettre en place un centre d’information des passagers et un numéro de téléphone pour les proches des personnes susceptibles d’avoir été à bord de l’avion.

Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l’équipage avaient été tués.

Les États-Unis envoient des enquêteurs

L’organisme fédéral américain chargé de la sécurité dans les transports (NTSB) a annoncé dimanche l’envoi d’une équipe d’inspecteurs chargés d’apporter leur aide dans l’enquête.

L’envoi d’experts du NTSB est habituel lorsqu’un accident concerne un avion fabriqué par le constructeur américain Boeing et/ou que des victimes sont de nationalité américaine. Huit Américains ont perdu la vie dans cet accident dimanche.

Le porte-parole du NTSB n’était pas en mesure de dire pour le moment quand les quatre experts seraient sur place. « Dès que cela sera possible », a-t-il dit.

« Choc et tristresse »

« C’est avec choc et une immense tristesse que j’ai appris le crash du vol ET302 ce matin. Nos prières accompagnent les familles des passagers et des membres de l’équipage alors que les autorités recherchent des survivants. J’exprime notre solidarité avec le gouvernement et le peuple éthiopiens », a déclaré sur Twitter le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat.

Le président kényan Uhuru Kenyatta a également commenté le drame, se disant « attristé par la nouvelle du crash d’un avion de la compagnie Ethiopian Airlines qui s’est écrasé 6 minutes après son décollage en route pour le Kenya ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte