Sécurité

Niger : plusieurs morts dans une attaque de Boko Haram dans le sud-est

Des soldats nigériens en patrouille dans la région de Diffa, le 16 juin 2016 après des attaques du groupe jihadiste Boko Haram. © ISSOUF SANOGO/AFP

Une violente attaque du groupe jihadiste nigérian Boko Haram a fait plusieurs morts vendredi, dont des gendarmes, dans le sud-est du Niger.

« Il y a eu des morts, dont des gendarmes, et aussi des blessés dans cette attaque par des éléments de Boko Haram près de Gueskérou », a affirmé à l’AFP un élu de Diffa, la région nigérienne voisine du berceau de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Gueskérou est une commune située au nord-est de la ville de Diffa (capitale régionale) et située quasiment sur la frontière avec le Nigeria.

Un responsable du gouvernorat de Diffa et une source municipale de Gueskérou ont « confirmé » l’attaque sans toutefois avancer de bilan ni expliquer les circonstances. « On n’a pas de bilan précis, on attend le commandement militaire qui est au front pour faire une évaluation », a confié à l’AFP un responsable du gouvernorat. « On n’a pas fini, nous sommes en train de faire le ratissage pour le moment, on n’a pas de nombre (des victimes) », a de son côté souligné la source municipale.

L’attaque menée vendredi après-midi par des « éléments lourdement armés du groupe terroriste Boko Haram » venus « à bord d’une dizaine de véhicules » a visé « la position militaire » de Woulwa, située à 5 km de Gueskérou, d’après des informations diffusées par des habitants de Diffa sur leurs pages Facebook, mais non encore confirmées par les autorités.

Nouveau gouverneur à Diffa

Les combats ont duré « près d’une heure » et l’arrivée de renforts, notamment d’une « force spéciale » de l’armée nigérienne, a permis de repousser les assaillants vers le Nigeria, selon la même source. C’est la deuxième attaque en moins d’un mois de Boko Haram contre une position militaire éloignée du Lac Tchad (à cheval entre le Niger, le Nigeria et le Tchad), théâtre habituel des raid des islamistes nigérians depuis 2015.

Le 16 février, sept soldats nigériens ont été tués au cours d’une violente attaque de leur position par Boko Haram à Chétima Wangou, plus au sud du Lac Tchad. Fin 2018, l’armée du Niger a dit avoir tué « plus de 200 terroristes » au cours d’une offensive terrestre et aérienne dans le bassin du Lac Tchad.

Le gouvernement a nommé vendredi soir Mohamed Mouddour nouveau gouverneur de Diffa, en remplacement de Mahamadou Bakabé en poste depuis avril 2018, selon un communiqué du conseil des ministres lu à la télévision d’État vendredi soir, sans explication sur la raison de ce remplacement.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte