Environnement

Gabon : mille mètres cubes de kévazingo, bois précieux interdit d’exploitation, saisis au port d’Owendo

Bois chargé sur un train dans la réserve de Lope, au Gabon. 4 juillet 2001 © Saurabh Das/AP/SIPA

Une importante quantité de kévazingo, un bois précieux interdit d'exploitation au Gabon, a été saisie par les douanes fin février au port d'Owendo, dans l'estuaire de Libreville, a-t-on appris mercredi de l'ONG Conservation Justice.

« Environ mille mètres cubes de kévazingo » et « plusieurs autres essences sous forme de grumes ont été saisies au port à bois d’Owendo, dans un entrepôt chinois », jeudi 28 février, a indiqué un communiqué de l’ONG.

Le Gabon, recouvert à près de 80 % de forêts, a interdit en mars 2018 la coupe de ce bois précieux dont l‘exploitation illégale avait atteint des proportions inquiétantes. En 2010 déjà, le pays avait interdit toute exportation de grumes brutes, obligeant les opérateurs économiques à transformer le kévazingo avant export.

Trois arrestations

Le kévazingo est une essence de bois rare très prisée en Asie, notamment au Japon et en Chine. Ces dernières années la demande a explosé, faisant flamber son prix. Le prix d’un mètre cube de ce bois précieux varie en fonction de sa qualité entre 400 000 FCFA (environ 610 euros) et 1,2 million de FCFA (1 800 euros), de sources concordantes.

Les agents des douanes ont également découvert fin février, dans l’entrepôt de cette même société chinoise, Yuntung international, des « chargements de grume de plusieurs (autres) essences de bois », comme le padouk et l’okoumé, selon l’ONG. Le responsable de cette entreprise ainsi que deux autres salariés ont été arrêtés et « sont actuellement en garde à vue », a précisé le communiqué.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte