Cinéma

Décès de Med Hondo, figure du cinéma africain

Le réalisateur Med Hondo est mort samedi 2 mars 2019 à l'âge de 82 ans. © Capture YouTube Des Mots De Minuit

Le réalisateur français d'origine mauritanienne Med Hondo, auteur de plusieurs films et devenu en France une figure du monde du doublage, est mort samedi à 82 ans, a annoncé sa famille.

Né Mohamed Abib Hondo en 1936 en Mauritanie, le réalisateur est mort samedi 2 mars à Paris alors que se terminait tout juste le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui l’avait récompensé en 1987.

Arrivé en France à la fin des années 1950, Med Hondo a exercé de nombreux métiers (docker, cuisinier) avant de se lancer dans le cinéma avec, comme credo, l’anticolonialisme et le gout de la rébellion.

Son premier film « Soleil Ô », sorti en 1969, est « une attaque cinglante contre le colonialisme », selon le Festival de Cannes qui l’a présenté il y a deux ans dans sa section réservée aux reprises de classiques. Le film a bénéficié d’un programme de restauration via la World Film Foundation de Martin Scorsese, afin de défendre le cinéma africain.

Un projet inachevé sur Toussaint Louverture

Viendront ensuite « Les Bicots-nègres, vos voisins » (1973), « West Indies ou les nègres marrons de la liberté » (1979), une comédie musicale sur le traite des esclaves, et « Sarraounia », évocation de la reine du même nom, qui sera récompensé au Fespaco en 1987. Son dernier film « Fatima, l’Algérienne de Dakar » remonte au début des années 2000.

Il travaillait depuis des années à un projet de film sur Toussaint Louverture, grande figure de la révolution haïtienne, a souligné à l’AFP le journaliste Amobé Mévégué qui était un de ses proches. Ce projet était encore à un stade très préliminaire.

Med Hondo est aussi connu dans le monde du doublage et auprès du grand public comme la voix française d’acteurs afro-américains comme Eddie Murphy, Morgan Freeman, Richard Pryor. Parmi ses rôles marquants dans des films d’animation figurent aussi la voix de Rafiki dans le classique de Disney « Le roi lion », et l’âne de « Shrek » dans la saga à succès.

« Quand on double il faut regarder l’acteur dans les yeux », disait-il. Il estimait que le doublage « est un métier d’acteur ».

Med Hondo devrait être enterré au Maroc, a indiqué sa sœur Zahra.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte