Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle au Sénégal : un « coup KO » réussi pour Macky Sall»

Voir tout le sommaire
Elections

Présidentielle au Sénégal : les résultats du scrutin dans chaque département

Annonce de la victoire de Macky Sall le 28 février 2019. © Sylvain Cherkaoui pour JA

Jeudi 28 février, le juge Demba Kandji, président de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), a rendu publics les résultats provisoires de la présidentielle sénégalaise, qui doivent encore être validés par le Conseil constitutionnel. Jeune Afrique publie ces résultats, département par département, et revient sur les scores les plus significatifs du scrutin.

Avec 58,27 % des suffrages, Macky Sall a réussi son pari : éviter un deuxième tour qui aurait pu mal tourner, face une opposition coalisée. S’il arrive en tête dans la plupart des 14 régions du pays face à Idrissa Seck (20,50 %), Ousmane Sonko (15,67 %), Issa Sall (4,07%) et Madické Niang (1,48 %), le président sortant a parfois buté sur l’opposition dans certains bastions symboliques. Dans d’autres, il a en revanche écrasé ses concurrents.

Découvrez les résultats provisoires complets de la Commission nationale de recensement des votes (documents en fin d’article) et les principaux enseignements de ce scrutin en infographies.

• À Dakar, chacun revendique la victoire

Les résultats du scrutin dans la région de Dakar, qui totalise près de 1,7 million d’inscrits sur quelque 6,6 millions d’électeurs dans le pays, ont valeur symbolique, mais aussi stratégique. Au lendemain du scrutin, le camp de Macky Sall et celui de ses deux principaux opposants se querellent quant à savoir si le verre est à moitié vide ou à moitié plein.

Pour Idrissa Seck et Ousmane Sonko, la bataille de Dakar (qui regroupe les départements de Guediawaye, Pikine, Rufisque et Dakar) marquerait une victoire incontestable pour l’opposition : en additionnant les scores d’Issa Sall (5,59 %), Madické Niang (1,44 %), Idrissa Seck (24,07 %) et Ousmane Sonko (19,99 %), l’opposition atteint en effet 51,10 %. Elle y est donc majoritaire, clament ses représentants.

C’est oublier un peu vite que Macky Sall y arrive largement en tête. À lui seul, il totalise en effet 48,90 % des voix. Ce qui signifie qu’aux prochaines élections locales, fin 2019, la coalition Benno Bokk Yakaar pourrait bien espérer remporter la mairie de la capitale, sur laquelle a longtemps régné Khalifa Sall (allié à Idrissa Seck).

• Dans le pays mouride, « Idy » est l’élu

Pour tout candidat en campagne, la ville sainte de la confrérie mouride, Touba, est un passage obligé. Et le vote du « pays mouride », en particulier le département de Mbacké, est un baromètre que l’on scrute avec anxiété au lendemain d’un scrutin. Réputé très introduit au sein de la confrérie, Madické Niang a récolté un score très modeste dans la région de Diourbel (3,61 %). Et Ousmane Sonko n’a guère fait mieux (6,48 %).

Pieux talibé mouride, Idrissa Seck a, quant à lui, devancé tous ses adversaires, totalisant 48,49 %. Une longueur devant Macky Sall (40,21 %), qui ne parvient toujours pas à l’emporter dans ce bastion, en dépit de l’inauguration, peu avant l’élection, de l’autoroute Ila Touba.

• Dans le Fouta, Macky ne laisse que des miettes

Ses origines ne sauraient tout expliquer. Dans le Fouta, cette région de la vallée du fleuve Sénégal majoritairement peuplée de Halpulaar, Macky Sall n’a laissé que des miettes à ses adversaires. En cumulant ses scores dans le département de Podor et dans la région de Matam, il atteint 93,32 %. À eux quatre, ses adversaires peinent à dépasser 6 %.

Dans le département de Fatick, la ville où il est né et dont il fut le maire, Macky Sall dépasse les 80 %, ainsi qu’à Foundiougne ou Linguère.

• En Basse Casamance, Sonko couronné

Le ralliement récent à Macky Sall du maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, n’y aura rien changé. Lui aussi enfant de la Casamance, Ousmane Sonko (57,25 %) a écrasé ses concurrents dans cette région du sud du pays, où il devance largement Macky Sall (38,72 %) – qui accuse là son plus mauvais score.

De quoi ouvrir des perspectives au leader du Pastef à quelques mois des élections locales.

• Dans la diaspora, Idy devancé par Sonko

Comme chacun s’y attendait, Ousmane Sonko réalise un score important dans la diaspora (26,90 %), où il devance Idrissa Seck (20,71 %) et améliore de plus de dix points sa moyenne nationale.

Macky Sall y arrive toutefois largement en tête (48,13 %), même s’il n’atteint pas la barre des 50 %.

• Les résultats provisoires complets de la Commission nationale de recensement des votes :

 

Présidentielle au Sénégal :… by on Scribd

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle au Sénégal : un « coup KO » réussi pour Macky Sall»

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte