Économie

Quand les mouches nourriront le bétail

La start-up AgriProtein a mis au point une méthode surprenante à base de larves de mouches pour produire des aliments pour bétail  Un concept qui pourrait bien révolutionner l’alimentation animale et changer la vie des éleveurs africains.

Par
Mis à jour le 28 octobre 2016 à 14:11

La première implantation de la firme sera la plus grande ferme à mouches au monde avec 8,5 milliards d’insectes. © Fotolia

Après avoir remporté le prix de l’innovation pour l’Afrique en 2013 décerné par la Fondation africaine pour l’innovation, la start-up sud-africaine AgriProtein est parvenue à lever 11 millions de dollars (8,2 millions d’euros) début juillet afin de développer à l’échelle industrielle sa méthode pour produire des aliments pour bétail.

Lire aussi : 

Les 20 idées qui vont faire bouger l’Afrique

Deux francophones primés pour leurs innovations

Dossier agriculture : la révolution sera bien élevée

Le concept, mis au point avec l’université de Stellenbosch (province du Cap-Occidental), consiste à collecter des déchets biodégradables pour nourrir des mouches.

Produits bon marché

Ces dernières pondent des larves qui sont alors transformées en aliments protéinés pour l’alimentation animale (volaille, poissons…). Respectueux de l’environnement, ce process permettra de proposer des produits de qualité et bon marché aux éleveurs africains.

8,5 milliards de mouches

La première implantation de la firme, dans la région du Cap, sera la plus grande ferme à mouches au monde avec 8,5 milliards d’insectes. 43 pays ont déjà fait part de leur intérêt pour le projet. AgriProtein prévoit de construire 38 autres fermes dans les prochaines années.