Start-up

Les Africains marquent des points dans les jeux vidéo

Le studio Kuluya au Nigeria. © Pius Utomi Ekpei / AFP

Les jeux vidéo ont la côte en Afrique et les studios du continent ne sont pas en reste. Au Nigeria, au Ghana ou au Kenya, les start-ups se lancent à la conquête d'un marché en plein essor.

À mesure que les smartphones gagnent du terrain sur le continent (ils devraient représenter 14% des téléphones fin 2014), pas un pays n’échappe au virus des jeux vidéo. Maliyo Games ou Kuluya au Nigeria, Leti Arts au Ghana et au Kenya, Kola Studios en Ouganda… Des dizaines de start-up se lancent pour conquérir ce marché en plein développement.

Lire aussi :

Dossier télécoms : sur la voie de la Net-économie

Start-ups africaines : en attendant la success-story

Start-up : jeunes pousses cherchent tuteurs

Superhéros africain

Dans leurs cartons, des jeux simples et populaires, qui s’inspirent des réalités et des imaginaires africains, avec des personnages comme le superhéros noir True Ananse, créé par Leti Arts.

Success-stories

À la clé, de vraies success-stories, comme celle du studio de création Kuluya, lancé en mai 2013 avec 250 000 dollars (186 000 euros), et dont la valeur a depuis été multipliée par huit.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte