Assurances

Maroc : Saham Assurance, une entreprise en transition

Christophe Buso, directeur général de Saham Assurance, lors de la présentation des résultats 2018, le 26 février 2019. © El Mehdi Berrada

Lors de leur première présentation de résultats depuis le rachat de l’entreprise par Sanlam, les nouveaux visages de Saham Assurance Maroc, Christophe Buso et Mohamed Afifi, ont insisté sur les changements qui attendent encore l’assureur marocain.

La nouvelle équipe dirigeante de Saham Assurance, intronisée en septembre dernier, a eu son premier face à face avec la presse et les analystes financiers à l’occasion de la présentation des résultats annuels relatifs à l’exercice 2018. Le nouveau directeur général de la compagnie, Christophe Buso, était accompagné de Mohamed Afifi, le directeur général délégué en charge des opérations d’assurances hors automobile. Les deux sont devenus les nouveaux visages médiatiques de l’assureur marocain qui a rejoint le giron du groupe sud-africain Sanlam.

Une première durant laquelle il leur a fallu expliquer les agrégats baissiers enregistrés en 2018, où hormis le chiffre d’affaires, en hausse de 7,8 % pour atteindre 5,2 milliards de dirhams, les autres indicateurs sont en repli. Le résultat technique a ainsi reculé de 3,7 % pour s’établir à 576,6 millions de dirhams. Quant au résultat net de l’année 2018, il a enregistré une baisse de 8,5 % à 402,9 millions de dirhams.


>>> À LIRE : Maroc : pourquoi Saham Assurance baisse en bourse


Pour Christophe Buso, l’environnement sectoriel, marqué par une amplification de la sinistralité automobile et par une progression de la fraude, explique en grande partie cette baisse. Les résultats du groupe pâtissent aussi du redessement fiscal qui a visé Saham Assurance et s’est soldé moyennant le versement de 60 millions de dirhams.

Nouvelle identité

Saham Assurance reste néanmoins leader sur la non-vie avec le premier réseau d’agents au Maroc. Le partenariat avec le Crédit du Maroc (filiale de Crédit agricole France) pour proposer des produits de bancassurance, qui court depuis deux ans, a atteint, à fin 2018, un encours plus de 2,5 milliards de dirhams. Les deux dirigeants de Saham aimeraient améliorer rapidement.

Le groupe a décidé de rémunérer ses actionnaires à hauteur de 40 dirhams par action, soit le même niveau que depuis 2016.

Christophe Buso a rappelé que 2018 a été marquée par de gros investissements et notamment pour développer la Digital Factory, l’usine à idées de Saham Assurance. Les geeks de cette plateforme ont notamment mis en place le service « My Auto », qui permet aux agents de l’assureur de repérer plus facilement les clients dont le contrat doit être renouvelé et de faire un suivi optimal de la gestion du sinistre.

Le duo dirigeant a également longuement présenté le groupe Sanlam le nouvel actionnaire de référence. Selon Christophe Buso, plusieurs changements devraient très prochainement accentuer l’appartenance de l’entreprise marocaine au groupe sud-africain, laissant entendre que le logo et même le nom commercial de l’entreprise pourraient changer dans les prochains mois.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte