Transports

Air France participera au lancement de Congo Airways

le Premier ministre congolais, Augustin Matata Ponyo, espère voir le lancement de cette compagnie 'si possible avant la fin 2014'. © AFP

La RD Congo a confié à Air France Consulting la gestion du lancement de Congo Airways, la nouvelle compagnie aérienne nationale.

C’est à Air France Consulting qu’il reviendra de gérer le lancement de Congo Airways. Cette nouvelle compagnie aérienne nationale doit prendre le relais de Lignes aériennes congolaises – en faillite depuis 2003 et interdite d’exploitation dans l’Union européenne. Elle en reste toutefois distincte sur le plan juridique.

L’accord de partenariat – évoqué dès septembre dernier – a été signé le vendredi 15 août à Kinshasa entre le gouvernement et des représentants de Air France Consultingrapporte le site internet de la Primature. Il faut noter que la filiale du groupe Air France-KLM dispose d’une certaine expérience sur le continent, elle a notamment participé au lancement de Air Côte d’Ivoire.

Lancement

Si le communiqué de presse du gouvernement congolais salue la signature de cet accord d’une formule triomphante (« c’est du concret maintenant […] très bientôt, cette nouvelle compagnie aérienne de la RDC va survoler l’ensemble de l’espace aérien congolais »), peu de détails précis ont filtré sur Congo Airlines.

Lire aussi : 

Compagnies aériennes africaines : chacun pour soi

Afrique centrale : nouvelle aire de conquête aérienne

Brazzaville : ECAir prend de l’altitude

Air France se renforce en Afrique centrale

Ainsi, aucune indication précise n’a été donnée en ce qui concerne son lancement opérationnel. « Nous allons demander à nos partenaires d’Air France-KLM de travailler sous pression pour que cette compagnie nationale congolaise soit déjà lancée avant la fin de l’année 2014 », s’est contenté d’indiquer le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, rapporte par l’agence Xinhua.

Redorer le blason

En avril dernier, la présidence de la RD Congo avait noté, parmi les « raisons majeures » justifiant la création de cette nouvelle compagnie : « la situation préoccupante de l’industrie aéronautique civile […] et l’insuffisance des infrastructures aéroportuaires adéquates ».

Avec Congo Airways, le pays espère redorer son blason et – à terme – sortir de la liste noire de l’Union européenne. Aucune des cinquante compagnies aériennes immatriculées dans le pays ne peut pour le moment survoler l’espace aérien de l’UE – un record mondial. Dans le même communiqué, Justin Kalumba Mwana Ngongo, le ministre des Transports congolais avait émis le souhait que cette nouvelle société de transport aérien opère de façon « totalement sécurisée » avec pour objectif « zéro crash ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte