Politique

Gabon : à peine rentré à Libreville, Ali Bongo Ondimba fait le ménage dans son entourage

Le président Ali Bongo Ondimba lors du conseil des ministres du mardi 26 février 2019, à Libreville.

Le président Ali Bongo Ondimba lors du conseil des ministres du mardi 26 février 2019, à Libreville. © Présidence de la République du Gabon.

Le président gabonais, qui est arrivé à Libreville en provenance de Rabat dans la nuit de dimanche à lundi, a dirigé son premier conseil des ministres depuis son hospitalisation à Riyad, en octobre. Une réunion qui s'est soldée par une vague de nominations et un coup de balai dans l'entourage du président.

Ali Bongo Ondimba a convoqué mardi 26 février, dès 11h30, son premier conseil des ministres, après quatre mois d’absence. C’était également le premier conseil des ministres du gouvernement mené par le nouveau Premier ministre Julien Nkoghe Bekale en poste depuis début janvier. La réunion s’est terminée en fin de journée par l’annonce d’une vague de nominations au sein de différents cabinets ministériels ainsi qu’à la présidence. Plusieurs départs surprenants ont en outre été actés.

Retraite pour « Monsieur Park »

Ce nouveau « TsunAli », qui intervient après des semaines de guerre des clans dans l’entourage du président, consacre notamment le départ d’un homme clé de l’entourage proche d’Ali Bongo Ondimba, en la personne de Park Sang-chul. « Monsieur Park », comme il est de coutume de l’appeler dans les couloirs de la présidence, dirigeait la sécurité personnelle du président depuis plus de 35 ans. Toujours présent, sans pour autant être visible, ce Sud-Coréen avait à sa charge la gestion des audiences d’ABO, qu’il accompagnait par ailleurs dans tous ces déplacements à l’étranger.


>>> À LIRE – Sécurité au Gabon : l’ange gardien coréen d’Ali Bongo Ondimba


Les deux hommes se sont connus en 1984, Park Sang-chul avait alors répondu à une offre d’emploi qui visait à recruter des gardes du corps pour le gouvernement gabonais. Il se voit à l’époque confier la protection rapprochée du jeune ABO, alors étudiant en France, qu’il ne quittera plus. Resté au chevet du président dont il a continué a assurer la sécurité aux côtés de gardes marocains pendant sa convalescence à Rabat, Park Sang-chul est désormais « admis à faire valoir ses droits à la retraite », précise le communiqué de la présidence. Il est remplacé par Cyriaque Andjouan chargé de mission au palais du bord de mer.

Direction Riyad pour Liban Soleman

Parmi les autres changements significatifs : la nomination de Liban Soleman au poste d’ambassadeur en Arabie saoudite. Ancien chef de cabinet du président pendant le premier septennat, il gérait notamment le volet communication du palais du bord de mer et comptait, dans le sillage du directeur de cabinet de l’époque, Maixent Accrombessi, parmi les hommes de confiance du premier cercle d’ABO.

Promu en 2016 à la tête du « bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent », programme clé pour le président, prend la direction de l’Arabie saoudite, avec qui le Gabon entretient une relation diplomatique stratégique, et où ABO a été hospitalisé pendant plus d’un mois.

Autre membre de l’entourage d’ABO à changer de poste, Steed Rey qui quitte ses fonctions de directeur des déplacements de la présidence. Resté proche de la première dame pendant l’hospitalisation du président à Riyad, il devient conseiller du directeur général de l’Agence nationale de promotion des investissements.

Outre ces nominations en lien avec l’entourage du président, Sylver Aboubakar Minko Mi-Nseme, ex-ambassadeur du Gabon au Togo a été nommé ambassadeur au Maroc, en lieu et place du nouveau ministre des Affaires étrangères Abdu Razzaq Guy Kambogo. Il est remplacé à Lomé par Sayid Abeloko – un membre de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV), dirigée par Brice Laccruche -, qui dirigeait l’Office des ports et rades du Gabon.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte