Politique

Gabon : de retour à Libreville, Ali Bongo Ondimba a reçu des politiques au palais présidentiel

| Par Jeune Afrique avec AFP
Ali Bongo Ondimba reçoit des personnalités politiques au palais présidentiel gabonais le 25 février 2019.

Ali Bongo Ondimba reçoit des personnalités politiques au palais présidentiel gabonais le 25 février 2019. © Facebook officiel de la résidence de la République gabonaise

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, rentré dans la nuit de dimanche à lundi du Maroc où il est en convalescence depuis trois mois, a reçu plusieurs responsables politiques en audience au palais présidentiel.

Pour la seconde fois depuis son hospitalisation à Riyad fin octobre, Ali Bongo Ondimba est de retour dans la capitale gabonaise. Des photos du chef de l’État recevant en audience, dans le « salon marocain » de la présidence, plusieurs responsables politiques ont circulé sur les réseaux sociaux sur le compte de la présidence gabonaise. Ali Bongo Ondimba a notamment rencontré le président de l’Assemblée nationale Faustin Boukoubi, ainsi que la présidente de la Cour constitutionnelle Marie-Madeleine Mborantsuo, le chef de gouvernement Julien Nkoghe Bekale, et son directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga.

« J’ai été agréablement surpris », a déclaré après l’audience Faustin Boukoubi, interrogé par la chaîne de télévision Gabon 24, soulignant que voir le président lui a fait « chaud au cœur ». Ali Bongo Ondimba a « gardé le souvenir » et sa « lucidité », il est « très alerte », a encore déclaré le président de l’Assemblée sur Gabon 24.

Un précédent court passage à Libreville

Des vidéos amateurs d’un cortège présidentiel dans les rues de la capitale gabonaise ont également circulé sur les réseaux sociaux lundi. On y voit Ali Bongo Ondimba saluant des riverains depuis la vitre baissée de sa voiture. La circulation était fortement ralentie à Libreville lundi matin. Le président gabonais est rentré dans la nuit de dimanche à lundi du Maroc, mais « pourrait (y) revenir » plus tard, a indiqué son entourage à l’AFP. Mi-janvier, le président gabonais avait fait un passage de moins de 24 heures à Libreville pour assister à la prestation de serment du nouveau gouvernement.

Très peu d’informations filtrent sur le président gabonais et son état de santé. Mi-février, la nouvelle ministre de la Défense, Rose Christiane Ossouka Raponda, a prêté serment devant le président à l’ambassade du Gabon au Maroc, en présence de la Cour constitutionnelle qui avait fait le déplacement.

Quelques photos et vidéos officielles, notamment le traditionnel discours de vœux prononcé depuis Rabat, ont également été diffusées, sans pour autant dissiper le scepticisme de l’opposition, dont un des leaders, Zacharie Myboto, a appelé le 22 février à déclarer la vacance du pouvoir.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte