Elections

Ouganda : la candidature de Museveni à un sixième mandat approuvée par le parti au pouvoir

Yoweri Museveni le 20 septembre 2016 lors de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. © AP/Sipa/Frank Franklin

Le Mouvement de la résistance nationale a appelé Yoweri Museveni à « continuer à diriger le Mouvement et l'État en 2021 et au-delà ». L'annonce du parti au pouvoir fait suite à une réforme constitutionnelle controversée et contestée venue supprimer fin 2017 la limite d'âge de 75 ans pour pouvoir être élu président.

Dans une résolution adoptée à l’unanimité et rendue publique mercredi 20 février, le Mouvement de la résistance nationale (NRM, parti au pouvoir) a appelé Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986, à « continuer à diriger le Mouvement et l’État en 2021 et au-delà pour éliminer les freins à la transformation » du pays.

Cette résolution a été adoptée par le comité exécutif central du NRM au terme d’une retraite de cinq jours présidée par Yoweri Museveni lui-même dans un hôtel luxueux du parc national de Murchison Falls, dans le nord-ouest du pays.

Réforme constitutionnelle contestée

L’annonce du NRM fait suite à une réforme constitutionnelle controversée venue supprimer fin 2017 la limite d’âge de 75 ans pour pouvoir être élu président. Cette modification de la Constitution n’était pas passée sans encombre : le Parlement avait été la scène d’une bagarre générale lors des débats législatifs, et plusieurs manifestations de l’opposition avaient suivi.


>>> À LIRE – Ouganda : Yoweri Museveni, trente ans de modifications de la Constitution


Malgré l’opposition, la Cour constitutionnelle avait validé l’amendement. Et la majorité des observateurs en Ouganda s’attendent à ce que la Cour suprême, saisie par une opposante et un militant des droits de l’homme, fasse de même.

Dans un pays où un habitant sur deux a moins de 16 ans, Yoweri Museveni est le seul président que la plupart des Ougandais connaissent. Ces jeunes électeurs pourraient toutefois être séduits par la figure montante de l’opposition, le député et ancien chanteur Bobi Wine (Robert Kyagulanyi de son vrai nom), 37 ans. Celui qui se surnomme le « président du ghetto » représente en effet une alternative de plus en plus populaire pour les jeunes ougandais.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte