Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle au Sénégal : un « coup KO » réussi pour Macky Sall»

Voir tout le sommaire
Elections

Présidentielle au Sénégal : #SunuDébat enterré par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel

Une fillette à côté d'un écran de télé, à Cherif Lo, près de Tivaouane au Sénégal, en 2005. © SCHALK VAN ZUYDAM/AP/SIPA

Le CNRA a tranché : #SunuDébat n'aura pas lieu. Lancée par des citoyens sénégalais sur les réseaux sociaux, cette initiative visait à rassembler les candidats à l'élection présidentielle à l'occasion d'un débat télévisé.

L’initiative était noble et inédite : faire débattre entre eux, face à des journalistes, les cinq candidats à la présidentielle, qui se tiendra le 24 février. Lancée par des citoyens sénégalais le 9 janvier, via les réseaux sociaux, l’opération #SunuDébat (“Notre débat”, en wolof) a semblé à deux doigts de réussir.

Le 12 février, quatre des cinq candidats avaient fait connaître leur accord de principe, même si le président sortant Macky Sall, lui, ne comptait pas se prêter à l’exercice. Hier, pourtant, le consensus semblait avoir du plomb dans l’aile.

« Malgré différentes annonces sur les réseaux sociaux des candidats concernant leur participation à ce débat qui se veut historique, la seule confirmation officielle que nous avons reçue est celle du candidat Ousmane Sonko », indiquaient les organisateurs.


>>> À LIRE – [Tribune] Présidentielle au Sénégal : pourquoi #SunuDébat ?


Quant aux médias qui s’étaient portés volontaires (la chaîne 2STV, la radio E-Media et le site Seneweb), « ils ne peuvent s’engager formellement sans confirmations officielles des candidats », ajoutaient-ils.

Un débat ne peut être organisé que sur décision du CNRA

Ce 19 février, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) est venu planter le dernier clou dans le cercueil de cette initiative citoyenne.

“Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel précise que l’organisation de débats radiodiffusés ou télédiffusés, pendant la campagne électorale, incombe au régulateur, à la condition que tous les candidats y participent ; un débat ne peut être organisé que sur décision du CNRA”, écrit ainsi l’instance de régulation dans un communiqué.


>>> À LIRE – Présidentielle au Sénégal : #SunuDebat, quand la société civile réclame un débat télévisé entre les candidats


“Le CNRA n’ayant accordé aucune autorisation dans le sens de l’organisation d’un débat, les chaînes de radio ou de télévision ne sont pas habilitées à diffuser une telle émission dans le cadre de la présente campagne électorale”, poursuit le communiqué.

De son côté, le collectif citoyen Y en a marre organisera le 21 février, jour initialement retenu pour #SunuDébat, une rencontre entre chacun des quatre candidats d’opposition et des citoyens, à la maison de la culture Douta Seck, à Dakar. Intitulée “Wallu Askan Wi” (La part du peuple), celle-ci “avait été décidée, et sa date retenue, avant le démarrage de la campagne, précise toutefois Fadel Barro, de Y en a marre. La date avait été fixée d’un commun accord avec les candidats.”

Mais à cette occasion, ces derniers défileront successivement, sans se faire face.

Communiqué Du Cnra 19.02.20… by on Scribd

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle au Sénégal : un « coup KO » réussi pour Macky Sall»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte