Automobile

Exportations : forte poussée du secteur automobile marocain au premier semestre

Terminal d'expédition des véhicules Renault, tout juste sortis d'usine, dans le port de Tanger Med. © Fadel Senna/AFP

Entre janvier et juillet 2014, les exportations issues de la construction automobile marocaine ont atteint 11,76 milliards de dirhams (1,05 milliard d'euros) contre 6,1 milliards de dirhams (546 millions d'euros) sur la même période l'an dernier.

L’Office des changes du Maroc vient de publier les chiffres du commerce extérieur du royaume chérifien depuis le début de l’année 2014. Au cours des sept premiers mois de cette année, le Maroc a exporté pour 117,5 milliards de dirhams de marchandises (10,5 milliards d’euros), soit 8,6 milliards (+8 %) de plus que durant la même période l’an dernier.

Les importations ont, elles, enregistré une progression moins nette : 234,2 milliards de dirhams (21,7 milliards d’euros), soit 3,5 % de plus que l’an dernier. Le déficit commercial du royaume reste plutôt stable à 116,7 milliards de dirhams (10,46 milliards d’euros), soit 0,6 % de moins qu’au terme des sept premiers mois de 2013. Les recettes d’investissements directs étrangers (IDE) ont, elles, baissé de 33,9 % sur cette période pour atteindre 17,362 milliards de dirhams (15,5 milliards d’euros).

Les recettes des Marocains résidant à l’étranger sont stables à 33 milliards de dollars depuis le début de l’année. 

Remontée des nouveaux secteurs

Dans sa note de conjoncture, l’Office des changes met particulièrement l’accent sur la forte remontée des exportations « des nouveaux secteurs ». Ainsi, durant les sept premiers mois de cette année, les exportations de l’industrie automobile marocaine ont rapporté 23,85 milliards de dirhams (2,14 milliards d’euros), soit 37,4 % de plus que durant la même période en 2013.

Reflet de la montée en puissance de l’usine de Renault Maroc à Tanger : entre janvier et juillet 2014, les ventes tirées de la construction automobile (hors câblage donc) du royaume chérifien ont atteint 11,76 milliards de dirhams (1,05 milliard d’euros), soit presque le double (+91,8 %) des exportations réalisées durant la même période en 2013.

Lire aussi : 

Maroc : vivement demain

Comment va le Maroc ?

Le port de Marseille et les ports marocains renforcent leur coopération

 

Cette remontée devrait se poursuivre au cours des mois à venir, à mesure que le rythme de production de l’usine de Tanger s’accélère. En 2014, les capacités de ce site ont été portées à 340 000 véhicules par an.

Selon son directeur général, Paul Carvalho, la production totale de cette usine devrait atteindre 200 000 véhicules cette année.

Les exportations de matériel électronique ont, elles aussi, bondi de 24,9 % par rapport au premier semestre 2013 pour atteindre 5 milliards de dirhams (448 millions d’euros). Les exportations des industries aéronautique et pharmaceutique ont toutes deux crû de 5,9 % pour atteindre respectivement 4,5 milliards de dirhams et 606 millions de dirhams.

La hausse des importations de produits alimentaires ralentit.

Forte progression des importations de céréales

Dans sa note, l’Office des change met l’accent sur la forte progression des achats de produits énergétiques (+ 4,3 % à 58,4 milliards de dirhams -5,2 milliards d’euros ) et de céréales (+ 89,5 % pour les graines et fruits oléagineux, à 631 millions de dirhams – 56,5 milliards d’euros).

De façon générale, les hausses les plus marquées concernent les importations de produits alimentaires (+ 18,8 % à 26,798 milliards de dirhams – 2,4 milliards d’euros) et les produits finis de consommation (+7,1 % à 41,372 milliards de dirhams – 3,7 milliards d’euros). L’Office des changes note toutefois que ces progressions restent moins fortes que celles enregistrées, dans ces mêmes catégories, l’an dernier où elles avaient crû respectivement de 20,2 % et 10,2 % sur un an.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte