Automobile

Maroc : OCP s’associe avec le motoriste américain Cummins pour une usine à Oued Zem

Moteurs diesel Cummins © Travelarz, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Poland

Les deux sociétés ont décidé de construire le premier Master Rebuild Center (MRC) dédié à l'Afrique du Nord et à l'Afrique de l’Ouest. L’unité reconstruira 100 moteurs par an à partir de 2021.

L’OCP s’apprête à construire une usine de reconstruction de moteurs de haute puissance, Master Rebuild Center (MRC), en partenariat avec la filiale Afrique & Moyen Orient du géant américain Cummins, spécialisé dans la conception et la fabrication des moteurs diesel. L’usine, qui s’étalera sur 1,4 hectare, sera installée en plein cœur de l’écosystème industriel d’OCP à Oued Zem, à proximité de Khouribga, sur la nouvelle zone industrielle de Fertiparc.

L’unité devrait être inaugurée en 2021 pour une capacité annuelle de 100 moteurs reconstruits. La production servira l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest et la maintenance des moteurs Cummins sera réalisée sur place, selon ce que stipule le contrat entre les deux partenaires.

Deuxième usine du continent

Avant de choisir le Maroc pour y installer cette unité, Cummins a réalisé une étude de faisabilité mettant en concurrence plusieurs pays du continent. Il faut dire que c’est la 16e usine du genre avec la griffe de Cummins au niveau mondial, et la deuxième en Afrique, après celle de Waterfall City, en Afrique du Sud.

Pour Rachid Ouennich, directeur général de Cummins Distribution Africa Middle East, cette usine sera « la meilleure de toutes, car la plus récente », ce qui lui permettra de bénéficier de multiples technologies de pointe.

En pratique, cette plateforme industrielle recevra depuis les 20 pays de l’Afrique du Nord et d’Afrique de l’Ouest les moteurs Cummins de haute puissance en panne ou en fin de vie. Ces moteurs seront désassemblés par les équipes qui remplaceront les pièces défectueuses et répareront celles qui peuvent l’être. Cummins promet que les performances des moteurs reconstruits vaudront celles d’un moteur neuf.

75 emplois

La filiale du fabricant américain des moteurs diesel va investir environ 40 millions de dirhams (3,7 millions d’euros) en équipement. Le phosphatier marocain devrait compléter l’investissement, mais n’a pas communiqué sur le montant de son apport.

Il est prévu que 75 emplois soit créés, principalement de techniciens et d’ingénieurs. La communication conjointe des deux entreprises explique que les employés seront recrutés localement et bénéficieront des formations internes réalisées par les équipes du fabricant américain. Il sera question de mettre l’accent sur le transfert des compétences et le support aux clients.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte