Économie

Sonel : Actis compte investir 260 millions d’euros en cinq ans

Le fonds britannique Actis, devenu actionnaire majoritaire du camerounais Sonel, a annoncé un programme d’investissements de 170 milliards de F CFA (260 millions d’euros) pour les cinq ans à venir.

Par
Mis à jour le 21 août 2014 à 11:35

Le fonds britannique Actis, qui a récemment finalisé l’acquisition de Sonel, la compagnie électrique nationale du Cameroun, pour 220 millions de dollars, vient d’annoncer un investissement de 170 milliards de F CFA (environ 260 millions d’euros) sur cinq ans en vue d’assurer la continuité du service public du secteur, rapporte l’agence APA.

Améliorer la qualité du service

Le capital-investisseur Actis devrait consacrer 75 milliards de F CFA (114 millions d’euros) à l’amélioration de la qualité de service et au réseau de distribution et 47 milliards de F CFA (72 millions d’euros) à la production. Enfin, 30 milliards de F CFA (46 millions d’euros) seront alloués aux activités commerciales et au réseau de transport.

Lire aussi:

Comment Actis s’est emparé du camerounais Sonel

Cameroun : Actis finalise le rachat des actifs d’AES dans Sonel

Cameroun : tous branchés en 2020 ?

Actis a pris une garantie couvrant les risques de restriction de transfert de devises, de guerre, de troubles civils et de rupture de contrat.

Cette annonce a été faite en marge de la prise de fonction à Douala du nouveau directeur général de Sonel, Joël Nana Kontchou, ce mardi 19 août.

Garantie

Elle intervient également quelques semaines après que Actis a conclu des accords de garantie auprès de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA).

Selon le communiqué publié par la filiale de la Banque mondiale, « La MIGA accordera des garanties d’un montant de 180 millions de dollars à Energy Cameroon Coöperatief B.A, une filiale d’Actis, dans le cadre de sa prise de participation dans le capital de Sonel, la société nationale d’électricité privatisée ».

Détaillant le contenu de ces accord, l’agence de garantie indique que « l’assurance d’une durée de huit ans qu’offre la MIGA couvre les risques de restriction de transfert de devises, de guerre, de troubles civils et de rupture de contrat ».

En plus de son appui à la Sonel, poursuit le communiqué, « MIGA accorde à Globeleq Africa, une filiale d’Actis, une assurance contre le risque de rupture de contrat couvrant une période maximale de 20 ans pour sa prise de participation dans la centrale à gaz de Kribi (216 mégawatt) et dans la centrale à fioul lourd de Dibamba d’une capacité de 88 mégawatt ».