Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle au Nigeria : Buhari réélu, Abubakar rejette les résultats»

Voir tout le sommaire
Elections

Nigeria : au moins 15 morts à la fin d’un meeting de Muhammadu Buhari

Muhammadu Buhari, en mai 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Au moins 15 personnes sont décédées, selon un bilan encore provisoire, au cours d'une violente bousculade déclenchée à la fin du meeting du président Muhammadu Buhari dans le sud-est du Nigeria, alors qu'une partie de la foule a voulu sortir précipitamment par une sortie du stade.

« Quinze corps ont été amenés (à l’hôpital universitaire de Port Harcourt), dont trois hommes et douze femmes », a déclaré le porte-parole de l’hôpital, Kem-Daniel Elebiga. Il a indiqué que « douze survivants » ont été soignés ou sont encore en cours de traitement, au lendemain de la bousculade mortelle survenue à la fin du meeting du président Muhammadu Buhari mardi 12 février à Port-Harcourt.


>>> À LIRE – Présidentielle au Nigeria : vers une nouvelle alternance ?


Muhammadu Buhari s’est dit « profondément attristé » et a souhaité un « prompt rétablissement à toutes les personnes blessées », déplorant « des pertes inutiles » à l’issue d’un « événement très réussi » dans un stade de la ville pétrolière. De sources concordantes, une partie de la foule de ses partisans a voulu sortir précipitamment par une sortie du stade Adokiye Amiesimaka, provoquant une violente bousculade.

« Des pertes inutiles »

Un journaliste du journal Vanguard présent sur les lieux de la bousculade, Egufe Yafugborhi, a affirmé que « ceux de derrière poussaient et mettaient la pression sur ceux de devant, faisant tomber plusieurs personnes au sol qui ont été piétinées ». « Je ne peux pas dire combien de personnes sont mortes exactement, mais j’ai compté au moins six personnes au sol qui ont été évacuées au CHU », a-t-il ajouté.

Les Nigérians sont appelés aux urnes samedi pour les élections présidentielle et législatives qui doivent notamment départager Muhammadu Buhari face au candidat du PDP, Atiku Abubakar, ancien vice-président entre 1999 et 2007.

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle au Nigeria : Buhari réélu, Abubakar rejette les résultats»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte