Jeunes diplômés

RDC : à Kinshasa, la précarité des énarques s’étale au grand jour

Par  | 

Plusieurs dizaines d'énarques ont manifesté jeudi à Kinshasa pour réclamer le versement de « frais de prise en charge », en attendant d'être intégré à la fonction publique. Le signe d'une crise profonde au sein de l'École nationale d'administration, qui a été relancée en 2013 en RDC.

« L’État nous a promis le ciel, mais une fois arrivé ici, après notre diplôme, c’est en fait l’enfer qu’on nous réserve ! Comment peut-on se réveiller sans rien dans les poches ? », s’interroge Éric Mwepu, la vingtaine, venu de Bunia, dans le nord-est du pays, pour suivre ses études à l’École nationale d’administration (ENA) de RDC à Kinshasa.

Avec plusieurs dizaines d’autres énarques et jeunes diplômés de l’emblématique établissement, Éric a manifesté jeudi, sifflets et banderoles en mains, devant le quartier général de la fonction publique à Kinshasa.

« Frais de prise en charge »

Depuis la fin de leur formation, en septembre 2018, Éric et ses 102 collègues de la promotion « Mandela » – la quatrième depuis la création de l’École – n’ont pas reçu les « frais de prise en charge » promis par l’État pour leur permettre de faire face aux dépenses du quotidien, en attendant d’intégrer la haute fonction publique. Ils ont réclamé au gouvernement une « mesure exceptionnelle » : débloquer une enveloppe permettant de verser mensuellement les 850 000 francs congolais (environ 461 euros) qu’ils sont censés recevoir.

Reçus par Michel Bongongo, ministre de la Fonction publique, ils n’ont pas obtenu gain de cause. « Le budget 2019 ne sera appliqué qu’à partir du deuxième trimestre [pas avant le mois avril, ndlr], car la chaîne des dépenses pour 2018 a déjà été clôturée », détaille à Jeune Afrique un conseiller du ministre de la Fonction publique.

Fondée dès l’indépendance, l’École nationale de droit et d’administration (ENDA) avait fermé ses portes onze ans plus tard. Le projet avait refait surface, en 2007, dans la foulée de l’arrivée de l’élection de Joseph Kabila. Mais, faute de moyens, il n’a jamais été mené à son terme.

Relancée par les autorités congolaises en 2013, grâce à l’appui de la Banque mondiale et Expertise France – l’agence française d’expertise technique internationale -, l’ENA de Kinshasa entend calquer le modèle de l’ENA française. Outil de promotion de la « méritocratie », elle se donne pour objectif de former les agents de carrière des services publics de l’ État.

« Apprendre à se serrer la ceinture »

Séduit par ces perspectives, il sont nombreux, comme le jeune Éric Mwepu, à avoir décidé de quitter le secteur privé pour rejoindre la fonction publique où ils espèrent un meilleur salaire et la sécurité de l’emploi. Mais dans les faits, les difficultés financières s’accumulent depuis plusieurs mois, pointe selon Salomon Omelungu, le délégué principal de la quatrième promotion de cette école.

Nous risquons de brader l’image de l’énarque congolais

« Cela fait deux semaines que je ne suis pas allé au boulot par manque d’argent pour les transports. Nous avons été formés ici, au pays. On a effectué un stage à l’étranger, mais nous avons du mal à survivre », précise ce jeune Congolais, formé durant 12 mois à l’ENA. « La précarité peut ouvrir à d’autres problèmes. Si nous continuons comme ça, nous risquons de brader l’image de l’énarque congolais », regrette cet ancien élève de l’école, ayant pour devise « servir l’État avec intégrité, compétence et patriotisme ».

Avant d’être installés dans la fonction publique d’ici quelques mois, « ils doivent apprendre à serrer la ceinture comme tout fonctionnaire », fait observer le même conseiller du ministre, pour qui ces jeunes ont profité « d’un luxe que plus d’un fonctionnaire voit d’un très mauvais œil ».

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Les postes sont ouverts à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) JURISTE SENIOR Vous avez en charge les aspects juridiques des activités du Fonds et êtes garant(e) du respect des lois, des réglementations par l’entreprise. Vous apportez votre expertise sur les risques juridiques, les stratégies d’investissements et les autres activités du Fonds. Vous réalisez l’évaluation juridique des opérations de financement du Fonds. Vous êtes en charge de l’élaboration des contrats opérationnels du Fonds et participez à leur négociation et mise en place. Vous assurez la gestion et le suivi d’exécution des contrats opérationnels du Fonds sur le plan juridique. Vous produisez et gérez les décisions des Organes délibérants du Fonds relatives aux opérations du fonds. Votre profil  Vous êtes titulaire d’un Bac +5 en Droit des Entreprises, Droit des affaires ou des Sociétés ou équivalent. Vous avez 10 ans d’expérience minimum en qualité de Juriste au sein de société d’intermédiation financière, ou société d’investissement, banque commerciale, banque d’investissement ou d’affaires (Investment Bank) ou cabinet juridique spécialisé en droit des affaires. Vous avez une bonne connaissance du fonctionnement des fonds d’Investissement et êtes bilingue (Français-Anglais). Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH  
2021-09-17 15:30:51
full-time
Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Le postes est ouvert à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) CONTRÔLEUR INTERNE Vous effectuez les contrôles permanents, périodiques et de conformité qui sont liés à la gestion financière, comptable et administrative du Fonds. Vous identifiez les risques en fonction des différentes activités du Fonds et leur évolution réglementaire. Vous élaborez la cartographie des risques, le plan annuel de contrôle interne et assurez le suivi de la mise en œuvre des recommandations.  Votre profil Vous êtes titulaire d’un Diplôme en Audit, Gestion ou Finance et Comptabilité et disposez de cinq (05) années d’expérience minimum en tant que contrôleur interne. Vous maîtrisez tous les aspects d’un système de contrôle permanent et de cartographie des risques. Vous êtes Bilingue (Français-Anglais) et avez un sens critique, une capacité d’analyse et un esprit de synthèse. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH  
2021-09-17 15:30:41
full-time
Djibouti

Logo du FSD Créé en 2020, le Fonds Souverain de Djibouti (FSD) a pour vocation d’œuvrer au développement et à la croissance     économique de la République de Djibouti. Ce fonds qui vise une taille de 1,5 milliards USD, investira dans des projets stratégiques à fort potentiel d’emplois. Les postes sont ouverts à toutes les nationalités avec une attention particulière accordée aux ressortissants de Djibouti UN (01) RESPONSABLE IT Vous contribuez activement à la stratégie et à la feuille de route du département IT. Vous participez et contribuez au développement global du modèle opérationnel du Fonds à partir des fonctions supports et d’investissements. Vous déployez les solutions Soft et Hard pour un fonctionnement optimum des systèmes informatiques du Fonds et assurez leur maintenance. Vous assurez le développement, la maintenance et la gestion du site web. Vous vous assurez que les capacités I&T sont fournies de manière fiable, durable, rentable et sécurisée.  Vous assurez le développement, la gestion et la maintenance du site web. Vous êtes en charge de l'exploitation des systèmes et programmes informatiques qui répondent aux besoins de l'entreprise, y compris la gestion des applications, de la sécurité et des risques. Vous apportez l’assistance nécessaire aux utilisateurs et apportez les réponses techniques en cas de panne des outils informatiques. Vous proposez et déployez le budget annuel informatique. Votre profil Vous disposez d’une formation supérieure en informatique et avez huit (8) années d’expérience minimum au sein d’un département IT / technologie dans une institution financière, une SSII ou dans une société de télécommunications. Vous maîtrisez les différents langages informatiques, les systèmes d'exploitation et l'utilisation de logiciels spécifiques dans le secteur financier en général. Vous maîtrisez la gestion de réseaux, la sécurité informatique, la gestion de base de données, les logiciels bureautiques ainsi que les outils de programmation et de développement de sites web. Les candidats intéressés sont priés d’envoyer leur CV détaillé avec une lettre de motivation en français ou en anglais en indiquant le poste auquel ils postulent avant le 2 Octobre 2021 à : infoci@africsearch.com et copier infotg@africsearch.com Le détail des offres peut être également consulté sur le site www.africsearch.com AFRICSEARCH
2021-09-17 15:30:36
full-time
Fermer