Politique

RDC : la coalition Lamuka pro-Fayulu dénonce des appels à la « haine tribale » contre Félix Tshisekedi

Martin Fayulu s'adressant à des militants, le vendredi 11 janvier à Kinshasa. © Jerome Delay/AP/SIPA

La coalition Lamuka, formée autour de l'opposant Martin Fayulu, a dénoncé mardi les appels à la « haine tribale » lancés par des « inconnus » en marge de son grand rassemblement samedi dernier à Kinshasa.

Lors de ce meeting en présence de plusieurs milliers de personnes, des individus ont chanté des slogans hostiles, voire franchement violents, à l’encontre de la communauté d’origine du nouveau président de la RDC, Félix Tshisekedi.

« Muluba zua ye Boma Ye » (Muluba, prends-le et tue-le), ont crié ces individus aux abords des lieux du meeting, selon des vidéos amateurs qui ont circulé sur les réseaux sociaux.

Refus de la haine tribale

« La plateforme Lamuka est indignée par le comportement de quelques éléments inconnus qui se sont illustrés par des propos incitant à la haine tribale en marge de son meeting du 2 février », a écrit dans un communiqué son coordonnateur, Fidèle Babala.

Les partisans de Martin Fayulu ont aussi condamné « des propos ou attitudes visant à saper l’unité nationale en véhiculant des propos haineux envers un quelconque groupe ethnique », tout en continuant à contester l’élection de Félix Tshisekedi. Martin Fayulu, qui a déclaré rejeté tout tribalisme, considère toujours le résultat officiel du scrutin comme un « putsch électoral » et revendique la victoire avec 61% des voix.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte