Santé

Grippe mortelle au Maroc : « Il n’y a aucune raison de s’inquiéter », selon le ministère de la Santé

Le ministre marocain de la Santé, Anas Doukkali. © YouTube/Crans Montana Forum

La situation actuelle relative à la grippe saisonnière « ne doit en aucun cas inquiéter la population », ont assuré mardi le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le ministère de la Santé, en réaction aux onze décès causés la semaine dernière par cette maladie.

« L’OMS et le ministère de la Santé surveillent la situation de très près, et recommandent les mesures de prévention habituelles », ont affirmé les deux organismes dans un communiqué conjoint. Le système de surveillance de la grippe au Maroc « fonctionne pleinement et génère toutes les données nécessaires aux actions de prévention et de riposte », ont souligné les deux parties, notant que jusqu’à présent, aucune recrudescence anormale des cas de grippe saisonnière n’a été observée.


>>> À LIRE – Maroc : l’épidémie de grippe fait onze morts


Les virus circulants, ajoute la même source, sont régulièrement testés au niveau du Centre national de référence de la grippe, et aucun nouveau type n’a été décelé. « Le virus circulant majoritairement en cette saison, au Maroc et à l’échelle mondiale, est le virus grippal A (H1N1), qui est un virus humain circulant depuis 2010 lors de chaque saison grippale », rappelle-t-on. L’épidémie a provoqué à ce jour le décès de 11 personnes.

Les décès concernent « des personnes vulnérables »

Selon la même source, le risque de complications, ou dans certains cas de décès, concerne essentiellement les groupes vulnérables : femmes enceintes, enfants de 6 mois à 5 ans, personnes âgées et souffrant de maladies chroniques. Le communiqué explique que pour cette raison, l’OMS et le ministère de la Santé « continuent de conseiller la vaccination annuelle des personnes appartenant à ces groupes à haut risque, ainsi qu’aux professionnels de santé ».

En outre, « toute personne peut contribuer à limiter la propagation de la grippe en prenant des précautions simples, comme se laver régulièrement les mains, éviter de sortir si elle présente des symptômes grippaux, et éternuer dans un mouchoir ou en utilisant son coude », précise-t-on de même source.

Le ministère de la Santé rappelle à tous les professionnels de santé que le traitement de la grippe reste un traitement non spécifique

Par ailleurs, et en alignement avec les recommandations de l’OMS, le ministère de la Santé rappelle à tous les professionnels de santé, dans les secteurs public comme privé, que le traitement de la grippe reste un traitement non spécifique et que le médicament antiviral devra être réservé aux cas d’infections aiguës sévères, pris en charge en hospitalisation dans les 48 heures suivant le début des manifestations cliniques.

« L’Organisation onusienne et le ministère de la Santé continueront de surveiller la situation de la grippe saisonnière dans le pays et fourniront des conseils supplémentaires au besoin », conclut le communiqué conjoint.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte