Sécurité

RDC : Félix Tshisekedi va « vérifier la ration » des forces de sécurité installées par Joseph Kabila

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 05 février 2019 à 10h54
Félix Tshisekedi brandissant la Constitution congolaise, le jour de son investiture à la présidence de la République.

Félix Tshisekedi brandissant la Constitution congolaise, le jour de son investiture à la présidence de la République. © AP Photo/Jerome Delay

Félix Tshisekedi a rendu visite lundi aux militaires de la garde présidentielle pour rassurer l’appareil sécuritaire légué par son prédécesseur Joseph Kabila.

« N’ayez peur de rien, vous êtes entre de bonnes mains. Votre commandant suprême sera bienveillant envers vous comme son prédécesseur (Joseph Kabila) », a déclaré le chef de l’État congolais, face à plusieurs centaines de militaires et leurs dépendants, dans un camp militaire de Kinshasa.

« J’avais promis d’améliorer les conditions sociales des militaires. Je suis venu visiter le camp Tshatshi pour voir comment les soldats et leurs familles sont soignés afin d’améliorer (leur sort) », a-t-il indiqué, rappelant l’une de ses promesses de campagne, sous les applaudissements et les cris de joie des épouses et des enfants des militaires.

François Beya conseiller spécial à la sécurité

« Je vais vérifier la ration, comment mangent et dorment les militaires et leurs enfants. Ce qu’il faut améliorer dans l’école des enfants », a détaillé Félix Tshisekedi, sans expérience militaire ni sécuritaire. Dans le passé, l’appareil sécuritaire mis en place par son prédécesseur a visé à plusieurs reprises les militants de l’UDPS, parti du nouveau président.


>>> À LIRE – Polémique sur les avantages à vie en RDC : les explications du gouvernement ne convainquent pas


Félix Tshisekedi a par ailleurs nommé par ordonnance François Beya au poste de conseiller spécial en matière de sécurité à la présidence. Patron de la Direction générale des migrations (DGM) pendant douze ans, ce professionnel du renseignement a travaillé avec les deux précédents présidents Kabila père et fils.

Le nouveau chef de l’État avait rencontré vendredi l’état-major de l’armée et les commandants des grandes unités ainsi que ceux de toutes les provinces. Selon la Constitution congolaise, le président de la République est le président suprême des forces armées et préside le Conseil supérieur de défense.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte