Politique

Algérie : le congrès du FLN reporté après la présidentielle

Le nouvel homme fort du FLN, Mouad Bouchareb. © DR

L'instance dirigeante du Front de libération nationale (FLN) a décidé de fixer la date de la tenue du prochain congrès extraordinaire du parti après l’élection présidentielle, prévue le 18 avril prochain.

« Les membres de l’instance dirigeante du FLN ont décidé, à l’issue de larges concertations, le report de la tenue du congrès extraordinaire du parti, après l’élection présidentielle », prévue le 18 avril prochain, a déclaré à l’agence de presse algérienne APS Saïd Lakhdari, membre de l’instance dirigeante du FLN.

Concernant les raisons de ce report, Saïd Lakhdari a expliqué que « la préparation du congrès extraordinaire d’un parti de l’envergure du FLN exige des capacités matérielles et humaines, ainsi que suffisamment de temps », ajoutant que « l’instance dirigeante a préféré préparer convenablement ce rendez-vous important car elle mise sur l’organisation d’un congrès fédérateur et à la hauteur de la réputation du parti ».

Poursuite des rencontres bilatérales 

Dans ce contexte, le coordonnateur de l’instance dirigeante du parti du FLN, Mouad Bouchareb, poursuit la tenue de rencontres bilatérales avec d’anciens dirigeants du parti, en vue « de rassembler les rangs des militants » en prévision de la tenue du congrès extraordinaire. Sa dernière rencontre était avec l’ancien dirigeant et l’actuel ambassadeur d’Algérie à Tunis, Abdelkader Hadjar, durant laquelle il a passé en revue les derniers développements sur la scène politique nationale et les enjeux du parti lors de l’élection présidentielle et du congrès extraordinaire.


>>> À LIRE – Algérie : Mouad Bouchareb, nouvel homme fort du FLN à quelques mois de la présidentielle


Mouad Bouchareb avait affirmé que « le parti est en passe de se préparer pour la présidentielle, d’autant qu’il jouit d’une grande expérience dans la gestion des élections et se trouve toujours prêt à contribuer au succès de cette élection ».

S’agissant de l’instance exécutive chargée de la préparation du congrès extraordinaire du parti, en coordination avec la direction politique actuelle, Mouad Bouchareb a indiqué que « le nombre des membres de cette instance variera entre 30 et 50 membres. Le plus important c’est leur valeur dans l’encadrement des militants et non dans leur nombre », a-t-il ajouté.

Il avait fait état de la préparation d’une « feuille de route dans un futur très proche. Nous œuvrons avec sérieux et rigueur, sans précipitation, pour la tenue du congrès », ajoutant que le congrès extraordinaire « réunira toutes les compétences du parti, sans exclusion aucune, ni discrimination, car le parti a besoin de conjuguer tous les efforts de ses militants, afin de parvenir à la tenue d’un congrès extraordinaire complémentaire, honorable pour l’histoire et les principes du parti et à la mise en place d’un comité central représentatif de toutes les parties, sur la base d’une action militante saine, correcte et enracinée ».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte