Elections

Madagascar : les élections législatives, défi inattendu d’Andry Rajoelina

Cérémonie d'investiture d'Andry Rajoelina, le 19 janvier 2019. © AP/Sipa

Le mandat des députés malgaches prend fin le 5 février, mais aucune date n'a encore été fixée pour les prochaines législatives. L’organisation de ce scrutin sera l'un des premiers défis du président Andry Rajoelina et du gouvernement du Premier ministre Christian Ntsay, dont la composition vient d'être annoncée.

Au terme des douze coups de minuit, le 5 février, le mandat des députés prend fin. Qui héritera alors des pouvoirs législatifs de l’Assemblée nationale malgache ? La question s’énonce facilement. Mais les juristes et les politiques malgaches s’interrogent encore sur la réponse à y apporter, tant la situation est floue. Et aucune date n’a encore été fixée pour la convocation du corps électoral.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte