Économie

Ouganda : Yoweri Museveni veut en finir avec les jeux d’argent

Une salle de paris à Libreville (photo d'illustration). © Baudouin Mouanda pour JA

Le président ougandais Yoweri Museveni a ordonné l'arrêt de la délivrance ou du renouvellement des licences pour les sociétés proposant des jeux d'argent. Les très populaires paris sportifs sont également ciblés.

« Dorénavant, aucune nouvelle société ne recevra de licence, et celles qui sont déjà enregistrées ne verront pas leurs licences renouvelées lorsqu’elles expireront », a annoncé lundi 21 janvier le ministre des Finances, David Bahati. Ce dernier a assuré au quotidien local Daily Monitor que l’ordre venait directement du président Museveni.

Les jeux d’argent, et principalement les paris sportifs, se sont énormément développés ces dernières années en Afrique de l’Est, notamment grâce aux télévisions satellite et numérique, mais aussi aux smartphones permettant l’utilisation d’applications ad hoc. L’Ouganda ne fait pas exception : selon Patrick Lubaale, responsable de paris chez Galz Betting, entreprise implantée dans le pays, des milliers de personnes y vivent grâce à ce secteur.

Consternation du secteur

« Si le président se plaint des effets négatifs sur les jeunes, nous avons déjà mené des actions de sensibilisation auprès du public au sujet des paris irresponsables, a-t-il assuré. Cela ne devrait pas être une raison pour interdire cette activité. »

Samuel Mutekanga, autre opérateur d’une des principales sociétés de paris sportifs actives dans le pays, Betway, a exprimé sa consternation face à l’annonce du gouvernement ougandais. « La directive est non seulement une surprise, mais aussi un choc. Cela menace notre investissement », a-t-il déploré, assurant ne pas avoir été consulté sur le sujet. Avant de s’interroger : « Comment une telle interdiction peut-elle sortir de nulle part comme cela ? »

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte