Économie

Le FMI débloque 217 millions de dollars pour la Tunisie

Le Fonds monétaire international a débloqué 217 millions de dollars destinés à aider la Tunisie durant sa période de transition. Ce financement est le quatrième décaissé par l’institution internationale dans le cadre du programme de prêts d’un montant de 1,75 milliard de dollars approuvé en juin 2013.

Par
Mis à jour le 1 septembre 2014 à 14:30

Le PIB de la Tunisie ne devrait croître que de 2,5% en 2014. Une performance en dessous de la moyenne de la région MENA (2,8%), selon la Banque mondiale. © AFP

Le Conseil d’administration du Fond monétaire international (FMI) a approuvé le 29 août le décaissement de 217,5 millions de dollars en faveur de la Tunisie. Cette décision a été prise, explique l’institution internationale dans un communiqué, suite à l’achèvement de la « quatrième revue des résultats économiques enregistrés par la Tunisie ».

Ce versement constitue la quatrième tranche d’un programme de prêts d’un montant de 1,74 milliard de dollars approuvé en faveur de la Tunisie en juin 2013 par le FMI. Il fait suite à un premier décaissement de 150 millions de dollars accordé en 2013, et à deux versements de 500 millions et 225 millions de dollars débloqué respectivement en janvier et en avril de cette année. Ce qui porte à environ 1,1 milliard de dollars le montant total des décaissements en faveur de la Tunisie.

Lire aussi :

Tunisie : net recul des investissements industriels au premier semestre

La Tunisie lève facilement 500 millions de dollars avec la garantie des États-Unis

Aéronautique : Maroc-Tunisie, qui l’emporte ?

Tunisie : programme d’appui de 1,2 milliard de dollars de la Banque mondiale

Dérogations

Dans son communiqué le FMI indique avoir également accédé à la demande des autorités tunisiennes de modifier les critères de réalisation des réformes préconisées par l’institution internationale fixés pour l’échéance de fin septembre 2014. Tunis avait également obtenu pareilles dérogations pour les échéances de fin mars et fin juin de cette année.

« La Tunisie est sur le point d’achever sa transition politique avec la tenue d’élections au dernier trimestre de 2014. Les progrès de la transition permettent de rallier le soutien des partenaires au développement », s’est félicité le Japonais Naoyuki Shinohara, directeur général adjoint du FMI.

Ce dernier a également salué la « solidité » de l’exécution des réformes structurelles engagées par Tunis, notamment en ce qui concerne la réforme des subventions énergétiques et la maîtrise de la masse salariale.

Vulnérabilité

« La situation économique demeure difficile, a toutefois rappelé l’économiste japonais. La croissance est timide, le chômage reste élevé et les déséquilibres extérieurs croissants exercent des pressions sur le taux de change et sur les réserves ».

Aussi, le FMI exhorte la Tunisie à poursuivre la réduction des vulnérabilités du secteur bancaire par la mise en oeuvre rapide des plans de restructuration des banques publiques – mesures « historiques » adoptées par le pays – et à engager un resserrement de la politique monétaire pour « résister aux tensions inflationnistes et de réduire les pressions sur le taux de change ».