Dossier

Cet article est issu du dossier «Gbagbo acquitté : une nouvelle donne pour la Côte d'Ivoire»

Voir tout le sommaire
Justice

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé restent en détention

Laurent Gbagbo, à la CPI le mardi 15 janvier 2019. © Peter Dejong/AP/SIPA

Acquittés mardi 15 janvier de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, l'ancien président ivoirien et son ancien ministre de la Jeunesse ne seront pas libérés immédiatement, vient de décider la chambre d'appel de la Cour.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé restent pour l’instant en détention, a confirmé à Jeune Afrique le porte-parole de la Cour pénale internationale. Malgré leur acquittement, le 15 janvier, la chambre d’appel de la CPI a décidé de suspendre la remise en liberté des deux anciens accusés en attendant que la Cour se prononce sur l’appel déposé par le procureur.

Prochaine audience le 1er février

Ils ne quitteront pas la prison Scheveningen à La Haye, où Laurent Gbagbo est détenu depuis sept ans, avant, au plus tôt, le vendredi 1er février, date de la prochaine audience. Les différentes parties débattront alors de la question de leur remise en liberté.


>>> À LIRE – À Abidjan, la folle journée des proches de Laurent Gbagbo


« La demande d’effet suspensif susmentionnée est accordée », écrivent les juges dans leur décision. En conséquence, « la détention de MM. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sera maintenue en attendant l’examen du présent appel. »

Le procureur a jusqu’au mercredi 23 janvier pour remettre son mémoire d’appel. Les avocats de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé et des victimes devront pour leur part déposer leurs réponses respectives aux arguments avancés par le procureur au plus tard le 29 janvier.

Trois juges sur cinq en faveur du maintien en détention

La décision du maintien en détention des deux hommes a été prise à la majorité par trois des cinq juges composant la chambre d’appel. Le président, Chile Eboe-Osuji, ainsi que les juges Luz del Carmen Ibáñez Carranza et Solomy Balungi Bossa étaient favorables à cette décision. Les juges Howard Morrison et Piotr Hofmański ont émis des avis dissidents.


>>> À LIRE – À la CPI, les dix-sept minutes où l’avenir de Laurent Gbagbo a basculé


En première instance, les juges avaient ordonné la mise en liberté immédiate des deux hommes suite à leur acquittement retentissant mardi. Elle a cependant été suspendue mercredi soir suite à un appel de l’accusation.

L’accusation, qui craint que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne comparaissent pas devant la Cour en cas de convocation future, a affirmé « son intention de faire appel » sur la décision d’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Une démarche distincte de celle portant sur la décision de remise en liberté, et qui pourrait prendre des mois.

Lire les autres articles du dossier

«Gbagbo acquitté : une nouvelle donne pour la Côte d'Ivoire»

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte