Politique

Cameroun : Paul Biya préside le premier conseil ministériel de l’ère Joseph Dion Ngute

Portrait du président de la République du Cameroun, Paul Biya, © Jean-Pierre Kepseu pour JA

Mercredi 16 janvier s’est tenu, au palais présidentiel d’Etoudi, le premier conseil ministériel depuis la nomination du Premier ministre Joseph Dion Ngute et le réaménagement gouvernemental du 4 janvier.

Une dizaine de minutes a suffi à Paul Biya pour présenter la nouvelle feuille de route gouvernementale, deux mois après le début de son septième mandat à la tête du Cameroun. Dans son allocution, seul point à l’ordre du jour de ce premier conseil ministériel depuis le réaménagement du 4 janvier dernier, le président a livré les priorités pour l’action de la nouvelle équipe, désormais dirigée par le juriste anglophone Joseph Dion Ngute.

Ainsi, Paul Biya a tout d’abord prescrit à ses ministres « la sécurité » et « le maintien de la paix » comme priorités. Dans un deuxième temps, il est revenu sur d’autres sujets contenus dans son projet de société, présenté aux citoyens lors de la dernière élection présidentielle. Il s’agit notamment des questions liées au développement économique et à la place des jeunes dans l’évolution socio-politique du pays.


>>> À LIRE – Cameroun : Joseph Dion Ngute en mission commandée


« La paix, la sécurité et l’unité sont des notions fondamentales pour la bonne marche de notre pays », a renchéri le Premier ministre Dion Ngute. « C’est tout un plan d’action que le chef de l’État a présenté et que nous allons exécuter à la lettre, comprenant notamment l’accélération du développement économique du Cameroun de manière à se rapprocher de l’émergence, et l’implémentation de programmes dédiés à la jeunesse. »

Cohésion gouvernementale

Le président Paul Biya est également revenu sur « la solidarité » entre membres du gouvernement. Une donnée qui a souvent fait défaut aux équipes de l’ex-Premier ministre Philémon Yang, dans les rangs desquelles tensions, voire insubordination, caractérisaient les rapports entre certains ministres. Tous problèmes que le nouveau chef de gouvernement veut renvoyer au passé. « Le chef de l’État a demandé la collégialité et l’ardeur au travail. C’est ce que nous retenons et c’est ce que nous allons appliquer », a souligné Joseph Dion Ngute.

Aucune grande annonce donc au cours de ce conseil, qui consacre simplement la rentrée du gouvernement. Place à l’action sur le terrain, avec en ligne de mire la réussite du processus de désarmement des milices armés, initié par le président Paul Biya en décembre dernier.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte