Archives

Cap sur l’aluminium algérien

Par - Jean-Michel Meyer
Mis à jour le 26 mai 2008 à 17:03

Si le tourisme et l’immobilier sont les domaines de prédilection des investisseurs des pays du Golfe au Maghreb, le principe accepte quelques exceptions. Notamment dans l’industrie. C’est le cas pour le projet d’aluminerie dans la zone industrielle de Beni Saf, sur la côte algérienne, à proximité de Aïn Temouchent. Le consortium associe Mubadala Development Company, le fonds d’investissement de l’État d’Abou Dhabi, l’industriel Dubai Aluminium, septième producteur mondial, et deux poids lourds locaux, Sonatrach et Sonelgaz, qui détiennent 30 % de ce projet. Annoncé en mars 2007 et signé en février 2008, il s’agirait, en valeur, du quatrième investissement réalisé au Maghreb par des entreprises moyen-orientales au cours des cinq dernières années. L’investissement total s’élève à 5 milliards de dollars. Dont 2,6 milliards de dollars apportés par les deux partenaires émiratis. Le site produira 700 000 tonnes d’aluminium d’ici à cinq ans, destinées uniquement à l’exportation. « L’aluminerie de Beni Saf rapportera à l’Algérie 700 millions de dollars par an », affirme le ministre de l’Énergie et des Mines, Chakib Khelil.