Archives

Dix mille habitations pour « Sports City » à Tunis

Par - Abdelaziz Barrouhi, à Tunis
Mis à jour le 26 mai 2008 à 17:03

« Habitat, travail, luxe et loisir. » C’est le slogan que le groupe émirati Bukhater a choisi pour présenter, le 17 mai, son projet de gigantesque complexe immobilier, qui sera implanté à la pointe extrême du lac nord de Tunis. Un premier ensemble résidentiel sera baptisé « Cedar » et couvrira 13 hectares, à la jonction entre la route Tunis-Marsa et celle du Kram. Dix tours de 20 étages chacune, des immeubles à 4 niveaux, 49 villas à deux niveaux avec piscines, dont les plus luxueuses seront édifiées au milieu d’une forêt… Au total, le projet compte 10 000 habitations, 2 hôtels cinq étoiles et des centres de loisirs, dont un golf, un terrain de football et même de hockey. Bref, d’ici à huit ans, le « bling bling » des grandes cités du Golfe devrait être cloné au bord de la Méditerranée sur 257 hectares. Le prix ? 4 milliards de dollars, estime Abderrahmane Bukhater, le président du groupe. Qui va acheter ? Essentiellement les Tunisiens, selon les promoteurs. Les installations sportives n’étant pas rentables en elles-mêmes, c’est le prix de vente au mètre carré qui remboursera l’investissement. Encore confidentiels, les tarifs devraient largement dépasser ceux pratiqués actuellement dans ce quartier huppé. D’après Ahmed el-Karam, vice-président d’Amen Bank, l’accord prévoit que les futurs acquéreurs bénéficieront de « taux d’intérêt très avantageux » sur des prêts remboursables sur vingt-cinq ans. Il faut dire que le projet bénéficie d’avantages fiscaux et d’autres incitations qui ont été approuvés à l’unanimité par le Parlement.