Politique

La maman et les troufions

Par - J.-M.A.
Mis à jour le 26 mai 2008 à 17:03

Carme Chacón n’assistera pas au prochain Conseil des ministres, au palais de la Moncloa, à Madrid. Ni d’ailleurs aux suivants. La titulaire du portefeuille de la Défense est, pour quatre mois, en congé de maternité.
On avait bien compris le double message qu’avait constitué sa nomination par José Luis Rodriguez Zapatero, le mois dernier :
1. Les socialistes espagnols sont fermement résolus à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes.
2. Ils entendent limiter le rôle des forces armées au maintien de la paix à travers le monde.
À l’exception d’une poignée de grincheux militaro-machistes, personne n’avait trouvé à y redire. Même l’opposition conservatrice avait feint de se réjouir.
Alors, à l’occasion de visites officielles en Afghanistan, au Liban ou en Bosnie, on s’était habitué au spectacle réjouissant de la jeune ministre, flanquée d’un gynécologue et d’un pédiatre, exhibant majestueusement son ventre proéminent devant des escouades de gaillards au garde-à-vous. Mais les meilleures choses ont une fin. Le 15 mai, à la maternité d’Esplugues de Llobregat, en Catalogne, Carme Chacón a accouché d’un garçon. Pour autant qu’on sache, la mère et l’enfant se portent bien.