Culture

Les atouts de La Revue

Par - René Guyonnet, conseiller à J.A.
Mis à jour le 26 mai 2008 à 17:03

La première qualité d’un bimestriel serait-elle la couverture de l’actualité ? C’est en tout cas l’un des atouts du dernier numéro de La Revue pour l’intelligence du monde* qui consacre une vingtaine de pages à l’événement majeur de la précampagne présidentielle américaine : le duel qui oppose Barack Obama à Hillary Clinton pour l’investiture démocrate. La victoire pratiquement acquise du premier sur la seconde fait opportunément l’objet de la une, qui la qualifie de « divine surprise ». La force d’Obama ? Ce n’est pas seulement « la jeunesse, le charme, la volonté de changer le visage de l’Amérique ». C’est aussi la méthode, et même la maestria, avec laquelle il a mené sa campagne, malgré les perfidies d’usage. Son parcours, brillamment retracé dans ces pages, prouve qu’il connaît l’art de diriger et de mener une équipe.
Autre point fort de La Revue : ses « Secrets d’Histoire », ou comment des événements majeurs du passé permettent de mieux décrypter le présent. En l’occurrence, un demi-siècle de relations entre Washington et Téhéran. Elles ne peuvent être que tumultueuses, quand on se souvient comment, sur fond d’espionnage et de coups tordus, de la guerre froide à l’avènement des ayatollahs, les États-Unis et la CIA « faisaient la loi en Iran ».
Dans un entretien approfondi, le « grand flic » Louis Caprioli, ex-patron de la lutte antiterroriste à la DST, nous dit « où en est la mouvance terroriste sept ans après le 11-Septembre ». Et de la politique étrangère de Nicolas Sarkozy, qui se veut un « anti-Chirac » en ce domaine – mais l’est-il vraiment ? – aux soixante ans d’Israël, le reste de l’actualité du monde est lui aussi passé en revue dans une mise en pages animée.
Autre atout de cette publication : une iconographie de qualité, qui nous présente des images d’aujourd’hui et d’autrefois, comme de ces journées de mai 1958 vécues sur le terrain, en Algérie, et commémorées cinquante ans après.