Justice

Guinée : report du verdict du procès des assassins présumés de la directrice du Trésor

Patrouille de police à Conakry, en octobre 2015 (Archive / Illustration) © Youssouf Bah/AP/SIPA

Une cour criminelle de Conakry a reporté lundi sine die le verdict du procès des assassins présumés de la directrice nationale du Trésor public en novembre 2012.

Le président de la Cour, Ibrahima Kalil Diakité, a déclaré lors de l’audience de lundi qu’en raison de la poursuite des débats entre la défense et les parties civiles, le procès devait continuer mardi matin. Il n’a pas annoncé de nouvelle date pour le verdict du procès, ouvert le 20 novembre 2017 et plusieurs fois suspendu.

Directrice nationale du Trésor public de Guinée, Aïssatou Boiro avait été tuée le 9 novembre 2012, dans son véhicule, dans un quartier résidentiel de Conakry par des inconnus – dont l’un portait l’uniforme de l’armée.

Saluée pour sa probité et son courage, Aïssatou Boiro avait été à l’origine du démantèlement d’un réseau ayant tenté en mai 2012 de détourner plus de 1,5 million d’euros de la Banque centrale de Guinée impliquant plusieurs cadres de la banque, du Trésor public et du ministère des Finances.

Le parquet a requis le 31 décembre des peines allant de dix ans de prison à la perpétuité. Il a requis la perpétuité à l’encontre de deux accusés, trente ans de prison ferme contre un autre accusé et vingt ans pour sept autres. Le parquet a aussi réclamé dix ans de prison pour un lieutenant-colonel de la police qui a comparu libre et dont il a demandé le placement sous mandat de dépôt. Six autres accusés sont en fuite. Un prévenu est décédé en détention.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte