Elections

Présidentielle à Madagascar : la bataille se poursuit devant la Haute Cour constitutionnelle

Dépouillement dans un bureau de vote à Antananarivo, le 19 décembre 2018. © Themba Hadebe/AP/SIPA

Les deux candidats à la présidentielle malgache avaient jusqu'au 31 décembre pour déposer leurs requêtes auprès de la Haute Cour constitutionnelle. 305 ont été déposées au total.

Après l’affrontement dans les urnes, la présidentielle malgache se joue désormais sur le terrain juridique. Les camps d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana ont chacun déposé des réclamations auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Tous deux réclament, entre autres, la disqualification de leur adversaire.

Pour l’heure, selon les résultats provisoires annoncés le 27 décembre, Andry Rajoelina a remporté l’élection avec 55,66% des suffrages exprimés, contre 44,34% pour Marc Ravalomanana.


>>> À LIRE – Présidentielle à Madagascar : « C’est la victoire pour nous », exulte le camp d’Andry Rajoelina


Un total de 305 requêtes

Au total, 305 requêtes ont été déposées, a indiqué la HCC à Jeune Afrique. Le camp de Ravalomanana en a notamment déposé 214. « Nous demandons des confrontations de procès-verbaux, des recomptages, des annulations de voix, des annulations de bureaux de vote, mais aussi l’annulation du scrutin et la déchéance du candidat Rajoelina », a précisé à Jeune Afrique Fanirisoa Ernaivo, candidate éliminée au premier tour, qui a depuis rejoint Marc Ravalomanana.

De son côté, le camp d’Andry Rajoelina a déposé 73 requêtes. L’une d’elles demande la disqualification du camp adverse pour « pressions contre les institutions électorales ». Une autre requête réclame l’irrecevabilité de témoignages dans la ville de Farafangana, sur la côte Est, pour « acte de subordination de témoins ». Les autres sollicitent des annulations ciblées de voix pour irrégularités, notamment dans les régions centrales de l’île. Enfin, une dernière cible Me Hanitra Razafimanantsoa, députée du parti de Ravalomanana et proche collaboratrice, pour « entraves aux opérations de vote » dans des bureaux de la capitale.

Selon la HCC, le reste des demandes émanent de particuliers et de missions d’observation électorales malgaches. Après les avoir toutes traitées, et après avoir vérifié les procès-verbaux des 24 852 bureaux de vote, la HCC proclamera les résultats définitifs – sans recours possible. La cérémonie est attendue en fin de semaine voire en début de semaine prochaine.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte