Diasporas

Qui sont les Libanais de Côte d’Ivoire ?

Dans l'usine de Plastica, en Côte d'Ivoire. © Capture d'écran J.A.

L’importante communauté libanaise installée en Côte d’Ivoire, parfois depuis des générations, possède les plus grosses entreprises du pays et pèse 8 % du PIB national.

Près de 80 000 Libanais sont installés en Côte d’Ivoire. À la tête de plus de 3 000 sociétés, cette communauté est incontournable pour l’économie. Immobilier, industrie, transports, grande distribution… La diaspora a investi dans tous les secteurs et pèse 8 % du PIB.

Plusieurs d’entre eux sont installés depuis des générations dans le pays. C’est le cas d’ Abbas Babreddine, PDG de Plastica qui emploie plus de 1 000 salariés. Sa marque fait partie des trois plus grosses entreprises de production de plastique en Côte d’Ivoire.


>>> À LIRE : Les dix barons libanais de l’économie ivoirienne


Abbas Babreddine est né en Côte d’Ivoire. Il représente une nouvelle génération d’hommes d’affaires qui se pose en rempart contre les vieilles pratiques au sein de la communauté libanaise. « Aujourd’hui le Libanais est très mal vu en Côte d’Ivoire. On assimile la communauté à la corruption et à la fraude. Notre génération travaille à changer cette image », confie-t-il.

« Il existe en Côte d’Ivoire des Libanais de plusieurs générations. Mon grand-père est arrivé ici en 1940. Ma mère est née ici », renchérit son ami, Mohamed Lakiss, médecin. Dans une rue du quartier Marcory surnommé « le petit Beyrouth » à Abidjan, il désigne les commerces détenus par ses compatriotes, sous les salutations des passants qui le reconnaissent.

15 % des recettes fiscales de l’État

Abdul Hussein Beydoun, PDG de Yeshi Group est, lui, arrivé en Côte d’Ivoire à l’âge de 16 ans. Il a commencé à travailler dans un garage de réparation de motos dans le quartier populaire d’Adjamé avant de devenir aujourd’hui l’un des hommes les plus puissants du pays. Composé de 10 sociétés, son groupe est présent entre autres dans le négoce, la distribution et la transformation de l’acier et de l’aluminium. En 2017, Yeshi Group a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions de francs CFA (457 000 euros).

Symbole de ces hommes d’affaires qui ont fait fortune sur le sol ivoirien, Abdul Hussein Beydon se définit comme un homme fidèle de la Côte d’Ivoire. « Nous avons vécu tous les moments de crise. Nous avons racheté des affaires pendant que les gens partaient. Nous avons sauvegardé les emplois parce que je suis attaché à la terre et à la population. »

En 2010, les patrons libanais ont créé la Chambre de commerce et d’industrie libanaise qui fédère 250 grands groupes. Selon cet organisme, la communauté représente près de 15 % des recettes fiscales de l’État et a su constituer un réseau pour assurer la défense des ses intérêts. C’est ce qui fait la force de la diaspora libanaise.

Un reportage de Réussite, une émission coproduite par Canal+ et Galaxie Africa (groupe Jeune Afrique), diffusée tous les premier samedi du mois sur Canal+ en Afrique et A+ en France.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte