Économie

Réda Hamiani quitte la présidence du Forum des chefs d’entreprises algériens

| Par Jeune Afrique
L’ancien ministre délégué aux PME (1993-1994) avait été réélu fin 2013 pour un quatrième man

L'ancien ministre délégué aux PME (1993-1994) avait été réélu fin 2013 pour un quatrième man © Vincent Fournier/JA

Après les départs retentissants de Slim Othmani et d’Issad Rebrab du Forum des chefs d’entreprises, Réda Hamiani quitte la présidence de l’organisation patronale en cours de mandat. Officiellement pour passer le relais dans la douceur.

Réda Hamiani quitte la présidence du Forum des chefs d’entreprises (FCE), la plus importante organisation patronale. Le patron des patrons a fait part à ses vice-présidents, lors d’une réunion jeudi dernier, de sa volonté de ne pas aller au terme de son mandat qui se termine en décembre 2015. « Il nous a affirmé qu’il était temps de passer le relais dans la douceur », a déclaré Karim Cherif, vice-président du FCE, au site internet algérien TSA. Un départ confirmé par l’intéressé, dans une déclaration samedi à l’agence officielle APS. « Je confirme mon souhait de quitter la présidence du forum mais pas le forum en tant qu’organisation. Je ne vais pas claquer la porte parce qu’il y a des désaccords entre nous (membres du FCE) ».

Devant ses lieutenants, Réda Hamiani a justifié son départ par des « raisons personnelles, de santé et disponibilité familiale », selon M. Cherif.

La démission de Hamiani sera entérinée le 17 septembre lors de la réunion du Comité exécutif du FCE qui doit s’atteler ensuite à nommer un intérimaire jusqu’à la tenue de
l’Assemblée générale élective.

———————> Lire aussi notre article : Réda Hamiani sous les tirs croisés des patrons algériens <———————

Démissions successives

La démission de Réda Hamiani intervient après le départ du FCE de Slim Otmani, patron de NCA Rouiba (jus de fruits) en signe de protestation contre l’implication du FCE dans la politique, et d‘Issad Rebrab, le président de Cevital, fin mai.

En poste depuis 2007, M. Hamiani, 70 ans, était sur la sellette depuis les élections présidentielles du 17 avril ou le FCE avait apporté son soutien, au quatrième mandat du président Abdelaziz Bouteflika. Ses détracteurs lui reprochaient de n’avoir pas assumé convenablement ce soutien et la perte d’influence du FCE dont la voie s’est éteinte progressivement ces dernières années. Pris en tenaille entre les courants politiques présents au FCE dans un contexte politique marqué par les luttes acharnées au sommet du pouvoir pour la succession de Bouteflika, Réda Hamiani a fini par jeter l’éponge.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte