Politique

Pourquoi la Tunisie est l’un des principaux pourvoyeurs mondiaux de jihadistes

Des jihadistes de l'État islamique à Raqqa, en Syrie, en 2014. © AP/SIPA

Le succès des campagnes de recrutement jihadiste en Tunisie, premier pourvoyeur de terroristes dans le monde en 2015, a suscité de nombreux questionnements. Dans une récente étude, le spécialiste Aaron Zelin analyse les raisons de ce phénomène. Décryptage.

« Les Tunisiens représentent une source disproportionnée de recrues pour les réseaux de jihadistes étrangers. Leur omniprésence est toutefois déroutante. Pourquoi sont-ils si nombreux ? » C’est à cette question que tente de répondre le chercheur Aaron Y. Zelin, du think tank américain « Washington Institute for Near East Policy », dans une étude parue en décembre 2018 sur les combattants tunisiens en Irak et en Syrie. Selon l’auteur, 2 900 Tunisiens – 6 000 selon d’autres sources – sont arrivés dans la zone irako-syrienne depuis le début du conflit, sur un total de 30 000 tentatives.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte