Elections

Présidentielle en RDC : comment la Ceni compte s’y prendre pour publier les premiers résultats à J+2

Corneille Nangaa, président de la Ceni, le 11 novembre 2018, à Kinshasa. © Trésor Kibangula/JA

Malgré le report des scrutins au 30 décembre, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) assure qu’elle publiera les premières tendances de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) 48 heures après le vote. Mode d'emploi.

C’est un dispositif innovant et complexe. S’il n’a pas été utilisé lors des deux premiers cycles électoraux, en 2006 et en 2011, il aurait le mérite de « garantir la transparence et la vérité des urnes », assure la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Son président, Corneille Nangaa, en est fier, car selon lui ce « schéma 3 » (voir ci-dessous), que certains osent comparer – en rigolant – au célèbre « tableau de Mendeleïev », lui permettra de publier les premières tendances 48 heures seulement après la tenue des scrutins. Comment est-ce possible, dans cet immense pays qu’est la RDC ? Est-ce grâce aux données électroniques collectées, pendant le vote, par les machines à voter ?

Le jour où il nous reçoit dans son bureau, au siège de la Ceni, pour nous expliquer le mécanisme mis en place, Corneille Nangaa se veut pédagogue. D’autant que suspicions et fantasmes entourent sa conduite du processus électoral. Debout, aux côtés de son directeur de cabinet Gratien Sikugani, yeux fixés sur une reproduction HD du fameux  « schéma 3 » posée sur la table, il prend le temps de décrire les différentes étapes de transmission des résultats : de 75 781 bureaux de vote et de dépouillement aux 179 centres locaux de compilation des résultats (CLCR).

Des résultats bien centralisés à Kinshasa

Premier enseignement : contrairement à ce qui a été rapporté dans certains médias sur un prétendu transfert du « centre de compilation des résultats » de la capitale Kinshasa à Lubumbashi, dans la partie méridionale du pays, la Ceni dit « n’avoir jamais eu l’intention de délocaliser quoi que ce soit ».

Les 179 CLCR éparpillés sur le territoires se chargeront de compiler et de consolider les résultats avant de les transmettre au siège de la Ceni

Selon elle, ce sont bien les 179 CLCR éparpillés dans les villes et chefs-lieux des territoires congolais qui se chargeront de compiler et de consolider les résultats avant de les transmettre au siège de la Ceni, à Kinshasa, pour la centralisation. Concrètement, dans chaque circonscription électorale, il y aura un centre local de compilation des résultats.

Prenons l’exemple de Kabambare, fief d’Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin du président Joseph Kabila. Le 30 décembre, lorsque tous les électeurs auront voté, débutera, à partir de 17 heures, le dépouillement manuel dans chaque bureau de vote. Une fois les procès-verbaux établis, des chefs de centre de vote amèneront des résultats sous pli fermé à Kabambare-Centre, où se trouve le CLCR de la circonscription électorale.

Corneille Nangaa, président de la Ceni, derrière une machine à voter, le 11 novembre 2018, à Kinshasa. © Trésor Kibangula/JA

Votes électroniques et manuels

Deuxième enseignement : il n’y aura pas que des résultats issus du comptage manuel. Car, dans leurs bagages, les chefs des centres de vote apportent également au CLCR des machines à voter qui ont été utilisées pendant le vote, mais aussi des clés USB – contenant la base de données des candidats de la circonscription électorale (21 candidats à la présidentielle + des candidats députés nationaux et provinciaux pour Kabambare) et les résultats électroniques enregistrés sur la machine à voter pendant le vote – ainsi que des cartes SD sur lesquelles ont été installés les systèmes d’exploitation rendant les machines à voter spécifiques d’une circonscription à une autre.

Les experts britanniques ont demandé à ce que ces communications soient désactivées jusqu’au moment où celles-ci sont nécessaires

Arrivées au centre local de compilation, ces machines à voter et leurs clés USB sont connectées à Internet via un réseau interne relié au serveur central à Kinshasa. Est-ce un non-respect de l’une des 15 recommandations de l’audit de la fondation Westminster, selon laquelle les communications externes – carte SIM et wifi entre autres – devaient être désactivées sur les machines à voter ? « Les experts britanniques ont demandé à ce que ces communications soient désactivées ‘jusqu’au moment où celles-ci sont nécessaires’, répond le président de la Ceni. C’est pourquoi quand le vote est terminé, le comptage manuel effectué et que tout le monde en détient le procès-verbal, le CLCR peut se connecter à Internet pour envoyer les résultats. »

Les données électroniques sont ainsi automatiquement enregistrées au niveau local et transmis « au même moment » au siège de la Ceni dans la capitale. « Si bien qu’au CLCR, avant d’ouvrir le pli [qui contient des résultats issus du comptage manuel], on active d’abord le résultat sur la clé USB et on l’imprime. Ensuite, l’équipe de délibération ouvre le pli et compare les deux résultats », précise Corneille Nangaa.

Passez la souris sur l’image et cliquez sur les différentes icônes pour en savoir plus.

Deux cas de figure se présentent alors : « soit ces deux résultats [électroniques et physiques] sont conformes : on sauvegarde et on archive ; soit ils ne le sont pas : les résultats provenant du pli font foi, mais on doit vérifier si le calcul est bon, parce que des erreurs peuvent se glisser lors des additions manuelles. En cas d’erreur matérielle, on corrige, devant témoins et observateurs, après une autorisation du siège de la Ceni, et on établit un procès-verbal. »

À la fin de la compilation à la circonscription de Kabambare, les résultats des 21 candidats à la présidentielle sont alors affichés au CLCR. Et, au siège, à Kinshasa, la Ceni les annonce. À en croire cette dernière, dans les 48 heures suivant le vote et grâce à ce dispositif, elle sera ainsi en mesure de donner les premières tendances du scrutin présidentiel, circonscription par circonscription.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte