Sécurité

Cameroun : le général des Forces de défense de l’Ambazonie abattu par l’armée

Des membres de la Brigade d'intervention rapide (BIR) camerounaise, lors d'une opération contre Boko Haram en mars 2016.

Des membres de la Brigade d'intervention rapide (BIR) camerounaise, lors d'une opération contre Boko Haram en mars 2016. © REUTERS/Joe Penney

Le général Ivo, commandant des Ambazonia Defense Forces (ADF), a été tué par l’armée camerounaise, vendredi 21 décembre à Teke, une localité proche de Kumba, dans la région anglophone du Sud-Ouest.

Selon une source sécuritaire, le combattant sécessionniste connu sous le nom de Général Ivo, qui dirigeait les ADF sur le terrain, a été victime d’un raid effectué par le Bataillon d’intervention rapide (BIR) de l’armée camerounaise, dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 décembre.


>>> À LIRE – Diplomatie : comment le Sénat américain met la pression sur le Cameroun dans la crise anglophone


Le corps du défunt a ensuite été transféré à la base militaire du BIR pour identification. Les principaux leaders sécessionnistes avaient déjà annoncé sur les réseaux sociaux la mort du général Ivo. « Ce matin, l’un de nos plus courageux combattants a été tué dans la bataille de Teke. C’était un homme d’exception, un vrai soldat de l’Ambazonie », a écrit Benedict Kuah, chef de l’Ambazonia Defense Council.

Le général Ivo est remplacé par le brigadier-général Efang, élevé au rang de général des Ambazonia Defense Forces. « Il reprend le flambeau, alors que nous poursuivons notre marche inévitable vers Buea, et assume désormais une énorme responsabilité », a conclu Benedict Kuah.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte