Nouvelles technologies

Tunisie : ouverture du premier cinéma multiplexe le 22 décembre

Dix-sept films seront au programme pour l'inauguration du multiplexe du Pathé Tunis City. © Flickr/CC/Alexandre Chassignon

Un cinéma multiplexe Pathé ouvrira le 22 décembre au Tunis City, en mettant notamment à l'honneur des films tunisiens. Il s'agit de la première implantation du groupe français en Afrique.

Projection laser, son Dolby 7.1, écran allant jusqu’à 16 mètres de large et pop-corn customisables, les Tunisiens pourront à partir du 22 décembre enfin profiter des services d’un multiplexe. Pathé Tunis City est, en effet, le premier du genre dans le pays et également la première implantation en Afrique du groupe français.


>>> À LIRE – L’Afrique francophone voit réapparaître ses cinémas


« Les Tunisiens pourront enfin vivre pleinement l’expérience d’une séance de cinéma haut de gamme. L’établissement présente les mêmes services, la même qualité que les autres salles Pathé dans le monde », se félicite Ahmed Amine Azouzi, le directeur de Pathé Tunis City. Le design des huit salles et du coin snack et boisson a ainsi été confié à l’agence française Ora-ïto, qui a imaginé plusieurs multiplexes pour Pathé.

À l’origine de ce projet, le producteur Wassim Béji, césarisé pour Yves Saint Laurent. « Il est venu nous voir il y a deux ans et demi environ avec l’idée de ce premier multiplex dans son pays d’origine. Il avait même déjà l’emplacement. Nous, nous regardions justement comment nous développer sur le continent. Le partenariat a sonné comme une évidence », raconte Frédéric Godfroid, directeur adjoint du développement chez Pathé.

Des films tunisiens à l’honneur

Dix-sept films seront au programme pour l’inauguration, dont quatre films tunisiens (Regarde-moi, Papa Hedi, Mon cher enfant et Le Pardon). Le multiplexe proposera 48 séances quotidiennes en VO et VF. La programmation restera grand public. Les films américains et égyptiens devraient donc avoir une forte visibilité mais les films tunisiens ne seront pas oublier promet Ahmed Amine Azouzi.


>>> À LIRE – Cinéma : ce qui fait le succès des films tunisiens à l’étranger


Le multiplexe se situe dans la zone commerciale Tunis City, au nord de la capitale, où se trouve un Géant Casino, Décathlon et de futures restaurants qui ouvriront prochainement. Le cinéma bénéficiera donc des 2 500 places de parking du lieu. Un atout majeur car le site est assez éloigné du centre et est encore peu développé. « L’emplacement est très bien, au contraire, rétorque Ahmed Amine Azouzi. Nous sommes à proximité de quartiers résidentiels denses et peu desservis par les offres culturelles comme l’Ariana, Ennasser ou Manar. Nous sommes sur la route de Bizerte, ce qui facilitera le trajet pour ces habitants qui pourront passer une soirée cinéma-restaurant. »

Un second multiplexe pour 2019

Le tarif plein sera de 16 dinars (4,80 euros). Au-dessus ce qui est proposé par la concurrence qui tourne autour de 10-12 dinars (3-3,60 euros), « mais l’expérience n’a rien à voir. Ici, les clients pourront s’asseoir confortablement et profiter d’un environnement inédit », justifie le directeur de Pathé Tunis City. L’auteur d’un rapport sur l’ « état des lieux des industries culturelles et créatives en Tunisie » pour le compte de la BIAT, la première banque du pays, est convaincu qu’en matière de culture l’ « offre crée la demande » et que le multiplexe rencontrera donc son public. Wassim Béji et Pathé en sont convaincus puisqu’un second multiplexe est prévu pour le second semestre 2019 dans la région balnéaire de Sousse.

La société refuse de préciser les objectifs de la société que ce soit en termes de chiffre d’affaires ou d’entrées. La création de cette niche du multiplexe et l’absence de statistiques fiables concernant la fréquentation des salles de cinéma en Tunisie rend les prédictions difficiles.

Pathé Tunis City appartient à la société Les Grands Érans de Tunis City de droit tunisien. Wassim Béji en est l’actionnaire majoritaire et Pathé l’actionnaire minoritaire.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte