Diplomatie

Lutte contre le réchauffement climatique : le Maghreb en quête de stratégie

Les responsables de délégations à la clôture de la COP24 à Katowice (Pologne), le 15 décembre 2018 © Czarek Sokolowski/AP/SIPA

Alors que les délégations marocaine, algérienne et tunisienne demandent des réponses concrètes et plus de moyens pour faire face au dérèglement du climat, la COP24 s’est contentée de valider l’accord de Paris, entré en vigueur en novembre 2016.

Le rapport des scientifiques du Giec, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, ne laisse planer aucun doute : la Méditerranée est l’un des hotspots mondiaux face au réchauffement climatique, l’un des endroits les plus exposés aux « lourdes conséquences d’une augmentation des températures au-delà de 1,5° C ».

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte