Politique

Soudan : couvre-feu dans une ville du nord après des manifestations contre la hausse du prix du pain

Des manifestations hostiles à Omar el-Béchir, à Khartoum, en 2013. © Abd Raouf/AP/SIPA

Les autorités soudanaises ont instauré un couvre-feu, après une journée de manifestation contre la hausse du prix du pain, mercredi 19 décembre dans trois villes du pays. Des protestataires, qui étaient encore dans les rues jeudi, ont également mis le feu au siège du parti au pouvoir.

Dans un contexte de difficultés économiques croissantes, les manifestations ont eu lieu mercredi à Port-Soudan, principal port du pays situé à 1 000 km à l’est de la capitale Khartoum, à Atbra, à 400 km à l’est de Khartoum et à Nhoud, 500 km à l’ouest de la capitale. Elles ont été provoquées par la décision du gouvernement d’augmenter le prix du pain de 1 livre (environ deux centimes d’euros) à 3 livres soudanaises. Les manifestations se poursuivent aujourd’hui dans plusieurs villes du pays. Il n’existe pas pour l’instant de bilan sur le nombre de blessés ou des arrestations.

À Atbra, des protestataires « en colère » ont mis le feu au siège du Parti du congrès national du président Omar el-Béchir, selon un habitant. Les autorités ont ensuite annoncé dans un communiqué avoir décrété un couvre-feu de 18h à 06h locales (15h à 03h GMT) à Atbra. « La protestation a commencé avec l’arrivée d’étudiants et d’écoliers dans le centre-ville, qui ont été rejoints par des habitants », a indiqué un autre habitant. La police a « tenté de les disperser à coups de matraque, mais ils ont continué à manifester en mettant le feu à des pneus ».

À Port-Soudan, quelque 500 personnes – pour la plupart des étudiants – ont défilé en criant : « Non à la cherté de vie ». Là aussi, les forces de l’ordre sont intervenues. Les commerces ont fermé après la décision des autorités d’augmenter le prix du pain.

Inflation de près de 70%

Mêmes manifestations dans la ville de Nhoud, où des étudiants ont défilé en criant « Non à la faim », après avoir tenté en vain de trouver du pain dans les échoppes, ont raconté les témoins.

Depuis trois semaines, une pénurie de pain touche les villes du Soudan, dont Khartoum. Avec une inflation de près de 70% et la plongée de la livre soudanaise face au dollar américain, le coût de certaines denrées a plus que doublé au cours de l’année écoulée.

En janvier dernier, les autorités avaient rapidement maté les manifestations en arrêtant des leaders de l’opposition et des activistes

Des manifestations sporadiques contre la hausse du coût des denrées alimentaires avaient eu lieu en janvier dernier, mais les autorités les avaient rapidement matées en arrêtant des leaders de l’opposition et des activistes.

Jusqu’à l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, le Soudan disposait d’importantes réserves d’or noir. Mais avec la scission, le pays a été amputé des trois quarts de ces ressources.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte