Conso & Distribution

Avec la franchise Autofast, CFAO se lance dans l’entretien automobile

Un garage Autofast. © CFAO

L'équipementier et distributeur panafricain a concrétisé le 13 décembre le lancement de son service d'entretien automobile Autofast, dont une majorité de garages sera adossée au réseau de stations-service de Total.

CFAO a officialisé, le 17 décembre, son partenariat avec Total signé quatre jours plus tôt, pour le déploiement d’une franchise de centres de maintenance et de réparation automobile, sous la marque Autofast.

Une marque en réalité déjà testée en Nouvelle-Calédonie, et présente depuis plus d’un an en Côte d’Ivoire (2 établissements), au Sénégal (un garage) et au Cameroun (un garage). « Il s’agissait d’une phase de test. Maintenant, nous passons au déploiement, avec la possibilité d’être présents dans les 38 États africains où Total est implanté », indique Marc Hirschfeld, directeur général de CFAO Automotive Equipment & Services, joint par Jeune Afrique.


>>> À LIRE : Momar Nguer (Total) : « Nous disposons du premier réseau commercial d’Afrique devant Shoprite »


Ce dernier évoque une première étape de 25 garages sur le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Nigeria et le Kenya, à raison de cinq par pays, sous six mois. Si le responsable de CFAO n’exclut pas la possibilité d’ouvrir la franchise à des garagistes indépendants qui auraient envie de se structurer, « Total restera le partenaire privilégié, auquel seront adossés une majorité de centres », précise-t-il.

Porte d’entrée sur le marché de l’occasion

Concrètement, « CFAO  fournira l’outillage, prendra en charge la formation du personnel et assurera l’offre de pièces de rechanges auprès de nos fournisseurs tels que Valeo ou Bosch, ou encore via notre actionnaire TTC, qui nous donne accès à des marques originaires d’Asie telles que Denso », poursuit Marc Hirschfeld, qui relève l’absence de réseau de maintenance structuré à l’échelle panafricaine.

Nous voulons nous positionner par rapport à l’émergence de la classe moyenne africaine


>>> À LIRE : Rachat de CFAO : mais qui est TTC ?


« Nous avons un bon réseau de concessionnaires auprès desquels reviennent les acheteurs de véhicules neufs pour l’entretien de leur voiture. Mais ceux qui se sont tournés vers le marché de l’occasion n’en poussent pas toujours la porte. Nous voulons nous positionner par rapport à l’émergence de la classe moyenne africaine, en lui proposant une offre d’entretien plus adaptée à son budget », précise-t-il.

Une manière pour le groupe d’approcher l’immense marché de l’occasion ? Marc Hirschfeld ne le nie pas : « Nous en sommes encore au temps de la réflexion sur l’offre que nous pouvons proposer, qui peut aller de l’achat-revente à un positionnement intermédiaire, proposant aux vendeurs une certification et une garantie de leurs produits. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte