Politique

RDC : Emmanuel Ramazani Shadary annule une visite dans le Kasaï après des heurts

Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC (mouvance présidentielle), lors de la présenatnion de son programme, le 19 novembre à Kinshasa. © DR / Image diffusée par l'équipe de campagne du candidat.

Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du parti au pouvoir, a annulé sa visite à Tshikapa, dans la province du Kasaï. Des heurts avaient éclaté dans la matinée en marge d'une manifestation contre la venue du dauphin désigné de Joseph Kabila dans ce fief de l'UDPS d'Étienne Tshisekedi. Une personne a été tuée.

À cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, une manifestation contre la venue du candidat Emmanuel Ramazani Shadary a dégénéré dans la ville de Tshikapa, dans la province du Kasaï.

Au moins une personne tuée

« Les militaires, qui sont venus en renfort de la police débordée, ont ouvert le feu pour disperser les manifestants. Une femme qui vendait des braises (charbon de bois, ndlr) au niveau du marché Sokajik a été touchée à la tête. Elle est morte sur le champ », a rapporté un responsable d’une ONG congolaise présente sur place.

Nous avons annulé son arrivée aujourd’hui le temps de calmer la situation

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des centaines de jeunes, parfois bâtons en main, marchant en scandant des chants hostiles à l’arrivée d’Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat soutenu par le président sortant, Joseph Kabila. « Pour l’instant la ville est paralysée », a rapporté Fabien Ngweshi, journaliste basé à Tshikapa cité par l’AFP. « Seuls les militaires en armes et les policiers circulent [mais] on observe des regroupements de jeunes qui veulent affronter les forces de l’ordre », a-t-il ajouté.

Sept morts depuis le début de la campagne

« La tension est vive. Dans ces conditions, on ne peut pas permettre à notre candidat d’atterrir. Nous avons annulé son arrivée aujourd’hui le temps de calmer la situation », a déclaré à l’AFP un responsable local de la majorité présidentielle, sous couvert d’anonymat.

Dimanche, à Tshikapa, au moins une personne a été tuée et 81 autres blessées dans des heurts entre des partisans du pouvoir et ceux de l’opposition à l’occasion de la venue d’un candidat de l’opposition Félix Tshisekedi.  Le Kasaï est un fief de Félix Tshisekedi et de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dont il est le président. Selon plusieurs sources, au moins sept personnes sont mortes dans les violences pré-électorales depuis le début de la campagne, le 22 novembre. Un bilan que les autorités nient.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte