Banque

Nigeria : avec le rachat de Diamond Bank, Access Bank se pose en leader national

Une agence Access Bank © DR

L'accord de principe conclu entre les deux groupes entérine la reprise de Diamond Bank, en graves difficultés, par Access Bank. Les rumeurs sur ce rachat allaient bon train depuis plusieurs semaines.

Access Bank a annoncé le 17 décembre avoir conclu un accord de principe avec Diamond Bank concernant la fusion potentielle des deux établissements de crédit, ce qui créerait la plus grande banque du Nigeria en termes de dépôts et d’actifs.

« Cela fait suite à sa sélection comme meilleur soumissionnaire après un processus concurrentiel mené par le conseil d’administration de Diamond Bank », note la communication d’Access Bank. Selon Diamond Bank, la transaction devrait être complétée au cours du premier semestre 2019. Elle doit encore être validée par le régulateur et l’actionnariat des deux groupes.

Diamond Bank valorisée à 200 millions de dollars

Cet accord, qui comprend à la fois les rachats et les échanges d’actions, valorise Diamond Bank à un peu plus de 200 millions de dollars, selon le Financial Times. La société de capital-investissement Carlyle possède une participation de 17,75 % dans Diamond Bank, qu’elle a acquise pour 147 millions de dollars en 2014.

Alors que l’économie nigériane se remet difficilement de sa première récession depuis vingt-cinq ans, la situation de son secteur bancaire s’est fortement dégradée. Diamond Bank est particulièrement exposée aux secteurs électriques et pétroliers, qui connaissent actuellement de graves difficultés.

Dans une analyse de novembre 2018, l’agence de notation Moody’s soulignait que le taux de prêts non performants s’élevait à 40 % en septembre. Seuls 40 % de ceux-ci étaient couverts par des provisions.

Baisse de 50 % du cours de Diamond Bank

Cette prise de contrôle par Access Bank intervient après des semaines de spéculations quant au sort de Diamond Bank, à la suite de la démission surprise fin octobre de son président du conseil d’administration et de trois directeurs non exécutifs.

Après ces départs, Standard & Poor’s et Moody’s avaient dégradé la note de la banque au cours du mois de novembre, provoquant une chute de plus de 50 % du cours de ses actions à la bourse de Lagos. Diamond Bank s’était même fendue d’un communiqué le 12 novembre pour démentir « la rumeur dans les médias selon laquelle la banque serait en pourparlers avec Access Bank ».

Fin septembre 2018, la Banque centrale du Nigeria avait décidé de la nationalisation temporaire de Skye Bank, également en proie à des difficultés financières depuis 2014, créant un établissement relais sous contrôle public pour reprendre ses actifs. Coût de l’opération : 2,2 milliards d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte